Airbus : inquiétude pour les sous-traitants du département

©2006 20 minutes

— 

Au lendemain de l'annonce d'Airbus de réduire de 80 % le nombre de ses fournisseurs, l'inquiétude était perceptible hier autour des sites de Nantes et de Saint-Nazaire. « C'est un bien mauvais plan qui se prépare, réagit Patrice Bernard, délégué CGT. En incitant les sous-traitants à se regrouper, inévitablement, certains vont disparaître. Dans le lot, il y en a qui travaillent pour l'aéronautique depuis plus de vingt ans ! » « Même si ce n'est pas une réelle surprise, tout le monde est sous le choc, ajoute Joseph Fleury, délégué FO. Il y a encore beaucoup de flou, mais on va engager la résistance. Ce qui compte, c'est de préserver les emplois. » En Loire-Atlantique, il y aurait environ 120 sous-traitants d'Airbus, qui fourniraient du travail à plus d'un millier de salariés. « Compte tenu du plan de charge, la décision d'Airbus ne préfigure pas forcément une baisse de l'emploi », estime Patrick Mareschal, président PS du conseil général qui admet « que le moment est difficile ».

F. B.