Nantes

La colère ne s'éteint pas à l'hôpital Saint-Jacques

Le personnel de l'hôpital psychiatrique Saint-Jacques est fatigué. Ils étaient une centaine hier à se rassembler pour demander un plan d'urgence, une semaine après l'agression d'une infirmière. « Nous sommes obligés de recourir au système D pour assu...

Le personnel de l'hôpital psychiatrique Saint-Jacques est fatigué. Ils étaient une centaine hier à se rassembler pour demander un plan d'urgence, une semaine après l'agression d'une infirmière. « Nous sommes obligés de recourir au système D pour assurer le bon fonctionnement des unités, déplore David Conseil, délégué syndical SUD. Nous avons alerté la direction plusieurs fois sur les problèmes de sécurité, mais nous n'avons jamais été entendus. » « La crise est grave, ajoute Norbert Coudray, FO. Et ce n'est pas qu'un simple problème d'extincteurs. » Une commission nationale de suivi en santé mentale est attendue à Nantes le 13 novembre.

J. P.

Une infirmière de l'hôpital Saint-Jacques a été agressée à coups d'extincteur par un patient, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre. Le 13 mai, une patiente avait aussi été agressée. Elle était décédée trois mois plus tard.