Le Busway circule enfin depuis ce matin

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Plus de vingt ans après le retour du tramway, l'agglomération nantaise lance aujourd'hui sa quatrième ligne de transport en commun en site en propre. Une ligne pas tout à fait comme les autres, puisqu'elle fonctionne avec le Busway, un engin à mi-chemin du bus et du tram, utilisé pour la première fois en France. Testé gratuitement tout le week-end par des milliers d'habitants, le Busway devrait effectuer son premier voyage commercial ce matin, à 5 h, entre la porte de Vertou et la place Foch. Et enchaînera les allers-retours entre ses deux terminus à une vitesse de 20 km/h et une moyenne de quinze passages par heure.

Après trois ans d'études et près de deux ans de travaux, la ligne 4 complète donc le maillage de transports urbains de l'agglo, comblant le vide existant au Sud-Est par la desserte de l'île de Nantes et de deux nouvelles communes : Saint-Sébastien et Vertou. « Elle permettra à celles et ceux qui résident au Sud-Loire de laisser leur voiture aux portes de Nantes et d'atteindre le centre rapidement, sans souci de stationnement », justifie Jean-Marc Ayrault, président de Nantes métropole. Quatre parkings relais, d'un total de 830 places, jalonnent ainsi le parcours. « L'engorgement automobile n'est pas une fatalité, il fallait faire vite et moins cher », poursuit l'élu socialiste pour justifier le choix du Busway plutôt qu'un tram qui aurait coûté « trois fois plus cher en aménagements spécifiques ». Au final, la facture de la ligne 4 s'élève tout de même à 75 millions d'euros. Les prévisions tablent sur 25 000 usagers par jour.

Frédéric Brenon

Les chiffres : 7 kilomètres. C'est la longueur totale de la nouvelle ligne 4. 11 millions d'euros pour acheter les vingt Busways de la ligne. 15 stations sont desservies par le Busway, deux à Vertou, deux à Saint-Sébastien et onze à Nantes. 250 places. C'est la capacité des trois principaux parkings relais (Porte de Vertou, Gréneraie et Bourdonnières). 50 000 véhicules roulent chaque jour sur la pénétrante sud, qui jouxte la ligne 4.