L'hémophile avait été contaminé

— 

Depuis, il est guéri. Mais il n'a rien oublié de ses angoisses passées. Un hémophile de 32 ans attaquait mercredi l'Office national de l'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) devant le tribunal administratif de Nantes. L'homme avait en effet été contaminé par le virus de l'hépatite C, lors d'une transfusion à l'Etablissement français du sang (EFS) quand il était enfant. Il avait alors dû subir un « traitement médicamenteux lourd » pendant plus de dix ans, et a « vécu durant des années dans la crainte d'une évolution négative du virus ». Un traitement qui lui a coûté sa deuxième année de licence quand il était étudiant, selon lui, retardant son entrée sur le marché du travail.

Plus de 50 000 € réclamés


Pour cela, la victime réclame plus de 50 000 € de dédommagements. Le ministère public a préconisé de lui donner raison, sur des montants toutefois moindres. Le tribunal – qui suit en général cet avis – rendra publique sa décision le 24 juillet. G.F.