Le cocktail mortel du toxicomane

— 

Le Subutex est un traitement 
de substitution à l'héroïne.
Le Subutex est un traitement de substitution à l'héroïne. — G. Varela / 20 Minutes

Un toxicomane de 34 ans est jugé depuis mardi par la cour d'assises de Loire-Atlantique, pour avoir tué involontairement Julien Lecomte en avril 2011. Ce Nantais de 26 ans avait été retrouvé mort dans le canapé de son appartement, rue de l'Hôtel de ville, d'où avaient également disparu des ordinateurs, des consoles, des téléphones et sa carte bancaire. Selon l'autopsie, le décès du jeune homme était dû au mélange explosif entre ses antidépresseurs, l'alcool qu'il avait bu la veille et du Subutex. Ce traitement de substitution à l'héroïne ne lui était pourtant pas prescrit.

Une action préméditée ?


Quatre jours plus tard, les objets volés étaient retrouvés chez Sébastien Josse. Soigné au Subutex, il avait rencontré la victime la veille de sa mort à la sortie du VIP, une boîte de nuit du Bouffay. Outre les vols, il a reconnu devant le juge avoir donné un morceau de son médicament à Julien Lecomte, mais seulement parce que celui-ci le lui avait « demandé avec insistance »… Seulement voilà : moins d'un mois plus tôt, l'accusé aurait déjà proposé du Subutex à un noctambule en état d'ivresse – croisé à la sortie de la même boîte de nuit que Julien Lecomte – avant de le dépouiller de sa carte bancaire. L'intéressé nie fermement, mais les enquêteurs y ont vu une forme de préméditation, pour mieux endormir ses victimes… Son épouse, qui n'ignorait rien de ses méfaits, est poursuivie quant à elle pour « complicité ». Verdict vendredi. G. F.