Se remémorer les risques du rail

Guillaume Frouin

— 

Les caténaires sont alimentées en 25 000 volts en dehors de l'agglomération.
Les caténaires sont alimentées en 25 000 volts en dehors de l'agglomération. — F. Elsner/20 Minutes

Fermée depuis 1980 au transport de voyageurs, la ligne Nantes-Châteaubriant a été remise sous tension ce lundi. Une alimentation en électricité qui va permettre au tram-train de faire des tests (captage, signalisation…) cet été, avant sa mise en service prévue le 28 février 2014. En parallèle, les porteurs du projet ont lancé une campagne d'information à destination des riverains et des usagers, pour « réapprendre à vivre aux abords d'une voie ferrée ».

Des risques d'électrocution


Hormis quelques zones « à forte dentsité de population », qui seront grillagées, les 64 km de la ligne seront en effet libres d'accès. De nombreuses affiches et un clip vidéo ont donc été édités, et des interventions dans les écoles sont prévues : des jeunes pourraient en effet être foudroyés par des arcs électriques s'ils s'approchent à moins de trois mètres des caténaires, comme cela s'est déjà produit à la gare de l'Etat pour des noctambules éméchés. Les passages à niveau, aussi, présentent des dangers. « Il faut que les conducteurs, qui ont été habitués pendant des années à ne plus voir passer de trains, intègrent le fait que le barrière puisse se baisser et le signal se mettre en route », souligne Xavier Rhoné, directeur régional de Réseau ferré de France (RFF). Des barrières d'ailleurs inexistantes dans l'agglomération nantaise : seuls des feux clignotants indiqueront l'approche du tram-train, comme c'est déjà le cas pour le tramway ou le busway.

L'électrification, malgré tout, n'a pas que des inconvénients. Surtout pour la SNCF : depuis plus d'un an, elle devait tracter avec une locomotive diesel les trams-trains affectés à la ligne Nantes-Clisson jusqu'à leur atelier de maintenance de Doulon…

■ Un aller simple à 9,90 € dans le pire des cas

On en sait un peu plus sur les tarifs du tram-train : dans le pire des cas, un aller simple Nantes-Châteaubriant ne coûtera pas plus de 9,90 € à un non-abonné, au lancement de la ligne. Les nombreuses réductions existantes (jeunes, chômeurs…) s'appliqueront aussi : pour un salarié, le trajet domicile-travail ne lui coûtera ainsi pas plus de 1 €… Les tarifs définitifs et les modalités de vente seront communiqués en début d'année 2014.