Partie de cache-cache à la maison de l'emploi

©2006 20 minutes

— 

Inauguration en petites pompes hier pour la maison de l'emploi* de Bellevue, au 46, rue Jean-Moulin. Afin d'éviter les manifestants CGT et AC! (Agir contre le chômage), les élus se sont réfugiés la maison des citoyens, un peu plus loin, place des Lauriers. « Le leurre » aura fonctionné une demi-heure, avant que les syndicats ne découvrent la planque et que les militants d'AC! tentent de s'inviter, en vain.

« Avec la Maison de l'emploi, le risque est de voir une surveillance accrue du demandeur d'emploi », s'inquiète Marie-Claude Robin, cégétiste. « Nous allons dans les quartiers où le taux de chômage dépasse les 20 % et où, paradoxalement, il manquait un service public de l'emploi », explique Romain Mothes, directeur de la maison de l'emploi. Eve, 23 ans, qui recherche un emploi dans le secrétariat, est déjà une habituée du cyber-espace. « C'est indispensable, vu que je n'ai pas de PC chez moi. C'est pratique aussi d'avoir l'ANPE juste à côté. On gagne du temps. »

Johann Pailloux

* regroupe l'ANPE, les Assedic, la mission locale et d'autres organismes.