Une première famille «expulsée» à Nantes

©2006 20 minutes

— 

Vendredi dernier, au petit matin, Nicole Masese, une jeune maman congolaise, et son garçon de 6 ans ont été renvoyés vers les Pays-bas. Cette maman, sans papiers, avait fui cet Etat à la fin juin « pour échapper à un réseau de prostitution, explique Frédéric Cherki, du collectif Enfants étrangers citoyens solidaires. Depuis son arrivée à Nantes, elle était traquée par la police de l'air et des frontières. »

Affaiblie, Nicole Masese a été admise aux urgences, jeudi. « Son état ne nécessitait pas d'hospitalisation », précise le docteur Potel. Selon lui, le personnel médical n'a pas dénoncé la jeune femme. Malgré tout, les policiers l'attendaient à sa sortie de l'hôpital, le jeudi soir.

J. Pailloux

La préfecture précise qu'il s'agit d'une « réadmission ». Nicole Masese avait effectué une première demande d'asile aux Pays-Bas. Les autorités néerlandaises ont accepté, le 12 septembre, de finir l'examen de son dossier, d'où son « renvoi ».