Les élus valident le projet d'hôtel de luxe

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Aucun suspense. Le conseil général devrait donner aujourd'hui son accord au projet de transformation de l'ancien palais de justice de Nantes en hôtel de luxe. Patrick Mareschal, le président (PS) du département, a d'ailleurs présenté cette option comme validée, vendredi, avant même qu'elle soit soumise au vote.

Les bureaux des magistrats, les geôles des accusés et les salles d'audiences correctionnelles du grand bâtiment de la place Aristide-Briand deviendront donc des chambres pour clients fortunés. La salle d'assises sera transformée en salle de restauration. Au rez-de- jardin devraient s'ouvrir une galerie d'art et un espace spa-sauna, tous les deux ouverts au grand public. Mais pas avant 2011. Les travaux – dont le coût est estimé à une vingtaine de millions d'euros – promettent d'être pharaoniques. Tout est à refaire dans l'antique palais, laissé à l'abandon depuis 2000. Le conseil général, qui restera propriétaire des murs, demandera à son futur locataire de conserver tels quels la façade, les marches et les volumes.

Quel groupe hôtelier a les épaules assez solides pour prendre en charge un tel investissement ? Patrick Mareschal reste vague et en cite une quinzaine, de dimension internationale, dont Novotel, Plazza, Hilton ou Radisson. L'appel officiel à candidatures sera lancé avant novembre. Elles seront examinées en janvier et le choix définitif aura lieu à partir de mars 2007.

Guillaume Lecaplain

C'est en 1842 qu'a été prise la décision de regrouper dans un même quartier la prison, la gendarmerie et le palais de justice. Ce dernier (7 000 m2 sur quatre niveaux) a été inauguré en 1851.