«Il ne faut pas être déçu»

— 

L'entraîneur Thierry Anti.
L'entraîneur Thierry Anti. — F. Elsner / 20 Minutes

Tenu en échec à Aix (28-28) vendredi après un but encaissé dans les dernières secondes, le HBC Nantes avait laissé une chance à ses poursuivants de revenir. Heureusement pour l'entraîneur Thierry Anti et les siens, Chambéry n'a pas su en profiter.

Avec un peu de recul, c'est la déception qui domine après le nul concédé à Aix ?

Non, il ne faut pas être déçu. Sur nos 18 derniers matchs, on n'en a perdu que deux. Et on savait qu'à Aix, ce serait un match compliqué, dans une salle surchauffée, avec un Karabatic qui est énorme en ce moment. Et puis Montpellier n'a pas gagné là-bas, et les autres sont allés y perdre. Il faut bien comprendre qu'il y a peu de différence entre les équipes

Le nul de Chambéry vous offrait l'occasion d'une belle opération…

On prend un but à quatre secondes de la fin, Tremblay menait de deux buts avant de se faire rejoindre… Ce sont les aléas d'une saison. Il va encore se passer beaucoup de choses, j'espère que ce ne sera pas trop à nos dépens.

Ce type de match serré, dans un contexte difficile, peut-il être porteur d'enseignements ?

Le match d'Aix a montré qu'on doit être un peu plus performant sur quelques ballons en fin de match. Mais je suis sûr que c'était une bonne préparation avant d'aller à Montpellier en Coupe de France, où on va essayer de faire un exploit.

Propos recueillis par J.R.