Nantes: «Plastic Laurent» veut être imité

JOURNEE DE LA TERRE Il ramasse les bouteilles qui trainent...

Frédéric Brenon

— 

NANTES, le 18/04/2013. Plastique LAURENT, ramasse des bouteilles en plastique et le met dans des poubelles
NANTES, le 18/04/2013. Plastique LAURENT, ramasse des bouteilles en plastique et le met dans des poubelles — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Ses amis le surnomment «Plastic Laurent». Cet informaticien de 40 ans s’est attribué une mission peu commune: traquer les bouteilles qui traînent au sol pour les déposer là où elles devraient finir: à la poubelle. «J’ai commencé à le faire sur mon trajet domicile-travail entre Rezé et Nantes. Puis c’est devenu systématique, à pied ou à vélo. J’ai développé l’œil du chasseur. Dans mon panier de Bicloo, il m’arrive d’amasser plus d’une dizaine de bouteilles. J’essaie autant que possible de me faire repérer des passants pour les interpeller et les amener à réfléchir.» Si Laurent Authier agit de la sorte et a créé l’association PP Plastic Pickup, c’est pour sensibiliser le grand public aux dangers sournois du plastique. «Des millions de tonnes finissent dans les océans. La majorité provient de l’intérieur des terres, de nos villes. Une fois dans l’eau, le plastique se fragmente en petits éléments, est ingéré par les poissons, les tue bien souvent, et ne disparaît pas. C’est un cycle infernal. J’ai découvert cela dans un magazine. Ça a été comme une révélation: il fallait agir.»

>> Retrouvez tous nos articles spécial Journée de la terre par ici

Faire de ce geste un réflexe

Sur le site de l’association, Laurent diffuse donc de l’information, multiplie les photos pour alerter, relaie les pratiques similaires de l’étranger. De temps en temps, il organise aussi des ramassages collectifs ou des flash mob militants. «Ce n’est pas facile de mobiliser, confie-t-il, mais je suis persuadé que c’est par le biais de la communication qu’il peut y avoir une prise de conscience. Le déchet plastique, c’est banal, on n’y fait pas attention. Pourtant, ça prend peu de temps de se baisser et de marcher quelques pas jusqu’à une poubelle. Quand ce geste deviendra un réflexe général, ma mission sera terminée.»