STX inquièteles élus

— 

Les difficultés financières du groupe STX, quatrième constructeur naval du monde et propriétaire des chantiers navals de Saint-Nazaire, suscitent inquiétudes et interrogations en Loire-Atlantique depuis quelques jours. La dette globale de la maison-mère de STX Europe atteindrait 8, 5 milliards d'euros. « Ma crainte est désormais qu'une participation nouvelle dans le capital mette à mal le chantier nazairien. Ceci pourrait être le cas si un actionnaire concurrentiel entrait dans le capital », redoute le sénateur Yannick Vaugrenard. Ce dernier réclame donc qu'un «système d'alerte soit mis en place afin que notre pays se positionne au plus tôt. De grands industriels français, tel Alstom, devraient logiquement être intéressés». Le président de région, Jacques Auxiette, invite lui aussi l'Etat, déjà actionnaire à 33 % de STX France, à se tenir « prêt à devenir actionnaire majoritaire provisoire en cas de défaillance ». F.B.