FCN-SCO, d'Angers immédiat

David Phelippeau

— 

En cas de succès, le FCN de Der Zakarian mettrait le SCO à sept points.
En cas de succès, le FCN de Der Zakarian mettrait le SCO à sept points. — F. Elsner/20minutes

Le FC Nantes avance les yeux rivés sur son rétroviseur. A huit journées de la fin, bien malin est celui qui peut affirmer quelles sont les trois équipes susceptibles de monter dans l'ascenseur direction la Ligue 1. Seul Monaco est sur la voie royale. Derrière l'équipe de la Principauté, ils sont quatre (FCN, Guingamp, Caen et Angers) en quatre points. En clair, dans un mouchoir de poche.

Ce vendredi soir, les Canaris se rendent chez un adversaire direct : le SCO d'Angers (5e). «C'est un tournant, lance d'emblée le milieu de terrain Birama Touré, qui devrait être aligné aux côtés d'Adrien Trebel. On sait que derrière, ils ont réussi à recoller.» Le FCN (toujours 2e) n'a en effet pas réussi à se faire la belle en raison de son faux-pas (3-1) à Dijon et de son partage des points (1-1) contre Monaco. La meute de poursuivants est donc revenue dans les mollets nantais. «Il faut surtout ne pas perdre, poursuit Touré. Si on voit qu'on ne peut pas gagner, on doit assurer le nul…» Lucas Deaux, qui dépannera encore dans l'axe de la défense en raison de l'absence de Cichero, réfute le mot de tournant et dédramatise la rencontre de ce vendredi soir : «Il reste beaucoup de matchs derrière…», insiste-t-il. De son côté, le coach Der Zakarian garde la même ligne de conduite à en devenir même d'une confondante banalité : «Il y a trois points en jeu… Et il y a de l'enjeu comme contre Châteauroux, Auxerre, Niort…» L'entraîneur égrène ainsi le programme à venir de sa formation. Et comment sent-il son équipe à l'aube d'un rendez-vous qui va forcément compter ? «Je ne sens rien, j'ai un gros nez mais je ne sens rien…» Nous, on sent qu'un revers à Jean-Bouin augurerait d'une fin de saison plus que compliquée pour le FCN.

■ Karim Djellabi retrouve son ancien nid

Le défenseur du FCN Karim Djellabi va retrouver le SCO d'Angers, club dans lequel il a été formé et il a tout vécu (1994-2013). «Le SCO est une équipe joueuse, mais comme c'est un derby, il va y avoir un gros impact physique, prédit Djellabi. Toute la semaine, les supporters angevins viennent nous rappeler qu'il est interdit de perdre contre le FC Nantes…»