«oui, Je me suis remis en cause»

propos recueillis par David Phelippeau

— 

" Les critiques m'ont touché ", reconnaît le jeune milieu de terrain du FCN.
" Les critiques m'ont touché ", reconnaît le jeune milieu de terrain du FCN. — F. Elsner/20minutes

Fin de saison 2010-2011, Birama Touré renforce l'équipe C du club de Beauvais pour tenter d' accéder à la… deuxième division de district. 30 mars 2013, le milieu de terrain réalise son meilleur match avec le FC Nantes face à Monaco devant 37 000 spectateurs. Entretien avec un joueur de 21 ans, arrivé cet été de Beauvais (N), contesté depuis le début de la saison, mais qui pourrait devenir incontestable s'il confirme.

Retrouver une place de titulaire, samedi, contre Monaco, ça n'était pas un cadeau ?

Non, ça n'était pas un cadeau, mais quand on joue au foot, c'est pour évoluer devant autant de monde. Il n'y a pas besoin de motivation, ça vient tout seul. Je n'ai eu aucune appréhension avant le match. Je me sentais bien physiquement. Je suis content de moi. Il y a un an je ne pensais pas signer pro et jouer devant un stade rempli…

Vous avez essuyé des critiques depuis le début de la saison. Vous vous êtes remis en cause ?

Oui, j'ai regardé mes matchs et c'est vrai que je faisais pas mal de passes latérales. Je ne demandais pas toujours le ballon, car j'avais peur de louper une passe. Ces critiques m'ont touché, mais j'ai réussi à me reprendre. On me reprochait beaucoup mon jeu vers l'avant depuis le début de la saison. Samedi, j'ai pris plus de risques dans ce domaine. Le coach Michel Der Zakarian m'a beaucoup conseillé et me demande à l'entraînement de jouer un minimum de passes vers l'arrière…

Quel est votre objectif désormais ?

L'idée, c'est d'enchaîner les matchs qui arrivent. Je suis triste pour Jordan (Veretout est blessé et joue à son poste), mais le malheur des uns fait le bonheur des autres comme on dit…