Il avait mis en joue les pompiers

— 

Les pompiers étaient parties civiles.
Les pompiers étaient parties civiles. — F. Elsner / 20 Minutes

Le Nantais de 19 ans qui avait braqué avec une carabine de chasse six pompiers qui intervenaient vendredi soir sur l'incendie d'un cabanon de jardin, au Vieux-Doulon, a écopé lundi de deux ans de prison ferme. Issu de la communauté des gens du voyage, le prévenu – jusque-là inconnu de la justice – venait de vider une bouteille de whisky. « Il avait brutalement arrêté de fumer du cannabis deux jours plus tôt, alors qu'il consommait une trentaine de douilles par jour », tente d'expliquer son avocate. Son client aurait également cru que les gyrophares étaient ceux de « la SPA », venu récupérer son chien qui divaguait dans le voisinage...

« J'ai vraiment vu la mort arriver »


Reste que, selon les pompiers, le jeune homme leur aurait demandé d'arrêter de tenter d'éteindre l'incendie – pour lequel il n'était pas poursuivi. Il les aurait alors fait s'agenouiller, les mains en l'air, avant de braquer son canon sur le casque de l'un d'eux.... Judoka à ses heures perdues, ce dernier a miraculeusement pu profiter d'une seconde de distraction, à l'arrivée de la police, pour détourner le fusil et mettre son agresseur à terre. Un coup de feu est alors parti, mais n'a blessé personne. « J'ai vraiment vu la mort arriver », confie le pompier. Leur agresseur aussitôt menotté, lui et ses collègues ont repris leur lance à incendie, pour éteindre des flammes « de cinq à six mètres » de haut : deux bouteilles de gaz se trouvaient dans le cabanon, situé sous un pylône électrique. Guillaume Frouin