Le policier rejugé en appel

— 

Le policier qui avait blessé un lycéen de 17 ans avec un « super Flash-Ball » en expérimentation, lors d'une manifestation en 2007 à Nantes, va être rejugé ce vendredi à Rennes. Le tribunal correctionnel de Nantes l'avait relaxé il y a an de « violences volontaires », considérant que son tir obéissait à un ordre « manifestement pas illégal » de son chef.

Pierre Douillard, lui, ne se satisfait pas de la décision : outre l'appel qu'il a interjeté sur le dédommagement de son préjudice (il a perdu l'usage de son œil droit), le jeune homme a intenté une procédure devant le tribunal administratif de Nantes pour la « faute » de l'Etat. Ses parents ont également adressé un courrier à Christiane Taubira, la garde des Sceaux, pour qu'elle ouvre une enquête sur les « anomalies » de l'instruction. Notamment sur le fait que les vidéos réalisées le jour des faits par les forces de l'ordre n'aient « jamais pu être retrouvées ». G. F.