Les ouvriers du bâtiment s'impatientent

— 

 La CGT durcit le ton. L’Union syndicale de la construction (USC) va distribuer lundi prochain ses tracts au péage d’Ancenis, pour réclamer la reconnaissance de la pénibilité de tous les métiers du secteur. « Trois ans après la réforme Fillon sur les retraites, la négociation visant à définir les critères de pénibilité n’a toujours pas abouti », a rappelé hier Jean-Luc Plumelet, secrétaire fédéral, lors d’un point presse au pied des locaux du Medef, quai deVersailles. L’USR-CGT envisage ainsi de « saisir les tribunaux comme elle l’a fait pour l’amiante, afin que soit reconnue la responsabilité des employeurs face à l’écart d’espérance de vie entre salariés ». « Un ouvrier du bâtiment vit enmoyenne sept ans de moins qu’un cadre », assure Jean-Luc Plumelet. 

G. F.