Jugé après la sauvage agression de sa voisine

©2006 20 minutes

— 

La victime avait été marquée par son « regard cruel » et son « air de bête sauvage ». Un Guyanais de 25 ans est jugé aujourd'hui et demain par la cour d'assises de Loire-Atlantique, après avoir violemment agressé sa voisine, dans le centre-ville de Nantes en novembre 2004. Sous l'emprise de la drogue, il lui avait asséné plusieurs coups de poing au visage, avant de tenter de l'étrangler à l'aide du foulard qu'elle portait autour du cou. La femme avait également reçu des coups de tabouret et de fer à repasser à la tête. Son calvaire avait duré « plus d'une heure », selon ses déclarations aux policiers. Elle a depuis perdu l'odorat et une partie du goût.

G. F.

L'accusé aurait agi sous l'emprise de nitrite d'isopropyle, une drogue « aphrodisiaque et hallucinogène », selon les experts. Elle donne entre autres un sentiment « d'invulnérabilité », et « exacerbe les sensations sexuelles ».