Intersport dévoile sa stratégie vélo

— 

L'usine emploie 175 salariés.
L'usine emploie 175 salariés. — F. Elsner/20 MInutes

Quatre jours après s'être vu confier la reprise de l'usine Cycleurope de Machecoul, le groupe Intersport a présenté mardi son projet. Rebaptisée La Manufacture française du cycle, la nouvelle société emploiera 175 salariés temps plein, soit 79 postes supprimés dont 50 départs volontaires. Suffisant toutefois pour pouvoir produire près de 200 000 vélos dès la première année (contre 230 000 l'an passé) et rester le premier fabricant français. Les cycles seront réalisés pour des marques distributeurs et, en majorité, pour la marque d'Intersport Nakamura. Cette dernière était auparavant surtout produite à l'étranger.

Objectif 300 000 vélos par an


« Nous faisons le choix de revenir en France en s'appuyant sur le savoir-faire de l'usine de Machecoul à laquelle nous sommes très attachés, assure François Bouche, directeur général. Quand on engage le nom d'Intersport, on ne vient pas pour du court terme. Notre objectif est de pouvoir produire le plus rapidement possible 300 000 vélos par an. Ce qui entraînerait bien sûr des embauches. » Intersport, qui vend aujourd'hui 250 000 bicyclettes par an, compte aussi positionner à Machecoul un site de stockage et développer le service après-vente. L'enseigne prépare également la mise sur le marché d'une marque de vélo haut de gamme. « Les salariés sont rassurés pour l'avenir. Plus vite la production augmentera, plus vite nos ex-collègues pourront être réembauchés », commente Didier Garreau, délégué CGT de l'usine. F.B.