La «DDE des mers» met à la retraite son antique Avel mad

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Leur mission, méconnue, consiste à entretenir les signalisations maritimes. Les agents des « Phares et balises » de la DDE ont reçu hier à Saint-Nazaire la nouvelle navette, le Bonne Anse. Long de 18,70 mètres, le navire prend la succession de l'antique Avel mad, mis en service en 1982. Fabriqué en 1961, cet ancien bateau de plaisance avait été « saisi par les douanes suite à une affaire de drogue », rappelle Daniel Robbe, responsable de l'unité dont dépendent les « Phares et balises ». « L'Etat ne nous avait pas donné de navire neuf par manque d'argent, confirme le capitaine du Bonne Anse, Jean-Pierre Maurice. Du coup, en 1982, nos responsables nous avaient demandé de faire en sorte que l'Avel mad tienne au moins cinq ans. »

Bichonnée comme jamais, la vedette a rempli haut la main son pari. Pendant toutes ces années, elle a arpenté l'estuaire de la Loire et le littoral de Loire-Atlantique, pour entretenir les bouées flottantes. Mais aussi les quatre phares que compte le département. « On change les ampoules, on vérifie les batteries ou on nettoie les vitres », explique Jean-Pierre Maurice. « C'est primordial, car si une bouée est mal placée, on peut planter un méthanier », insiste Daniel Robbe.

Prochaine échéance pour les « Phares et balises » : le remplacement du Charles Babin, baliseur de 1949. « C'est programmé, mais on ne sait pas pour quand », sourit-on dans le service.

Guillaume Frouin