Un nouvel espoir d'accueil pour les personnes âgées

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La clinique de l'Espérance à Nantes va bientôt se transformer en établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (Ehpad). Début des travaux en novembre pour une ouverture fin 2008, avec une capacité de 80 lits. Une réhabilitation qui entre dans le cadre d'un projet intergénérationnel, puisque ce site de 3 178 mètres carrés, situé rue Félibien, comprendra également une crèche et vingt-trois logements sociaux, dont la livraison interviendra un peu plus tard (2008-2009). Coût total de l'opération : treize millions d'euros. « Toute la partie du bâtiment qui donne sur la rue sera détruite et reconstruite », indique Gérard Bizon, de la Sela, société d'équipement responsable du projet. A terme, « quarante-cinq personnes travailleront dans l'établissement, dont une trentaine de créations de postes », assure Jacques Chambris, président de l'association La résidence, future gestionnaire. « Actuellement, l'agglomération nantaise accuse un retard en nombre de places d'hébergement disponibles pour les personnes âgées dépendantes et 1 200 places sont manquantes », souligne Gérard Mauduit, vice-président du conseil général. Cette année, 290 places supplémentaires vont pouvoir être réparties entre l'Espérance et La Marrière à Nantes, le Creisker à Pornichet, La Roselière à Pont-Saint-Martin et La Forêt à La Baule. D'autre part, « la ville de Nantes souhaite voir aboutir le projet de construction d'un nouvel Ehpad sur le quartier nord », confie Michèle Frangeul, maire adjointe.

Johann Pailloux