De la Vendée au cirque Medrano

— 

Le Yonnais, as du diabolo, a 22 ans.
Le Yonnais, as du diabolo, a 22 ans. — F. Elsner/20 Minutes

Il n'a pas de diabolo avec lui. Pas pour une interview. Et nul besoin de répéter : son numéro, il le connaît. La grosse tête, Victor Dupont ? Plutôt la caboche sur les épaules : « Je sais que j'ai une bonne technique, mais je ne suis qu'au début de ma vie professionnelle… Là, j'ai un contrat jusqu'en mai. » A 22 ans, il est en tout cas le seul artiste français du cirque Medrano, qui tourne dans tout le pays et qui a déployé son chapiteau près du Parc des expositions de la Beaujoire jusqu'à ce dimanche soir. Le seul Français, et il est vendéen.

Vie nomade


C'est à La Roche-sur-Yon, où il est né, que Victor a découvert le cirque traditionnel. Dès l'âge de 7 ans, il s'est essayé au monocycle, au funambulisme, à la jonglerie. Les tapis de l'association locale Circoballe, il les foulait d'abord un jour par semaine, puis de plus en plus souvent. Jusqu'à saisir la perche tendue par un ami : des saisons à partir de 14 ans, en parallèle d'études qui le mèneront au bac ES. Quelques expériences en Angleterre et en Écosse, avec le Netherland national circus, et le voilà devenu pro… Sur la route. La vie «nomade», pourtant, le Yonnais dit l'avoir surtout connue avec les cirques français et Gervais, dans lesquels il a sévi pendant sept ans en Bretagne et Normandie : « On n'était pas toujours bien reçu. Maintenant c'est différent, on est une grande maison… » Juste avant l'entracte, à chaque spectacle, Victor est même le roi de la piste pendant huit bonnes minutes. Avec son diabolo, cette fois. A. G.