L'Education nationale défend son service public gratuit

— 

S'il ne souhaite pas « porter de jugement de valeur », le rectorat se montre méfiant envers TonAvenir.net. « L'angoisse des familles par rapport à l'emploi fait que certaines ont envie de mettre tous les atouts de leur côté. Il y a peut-être aussi le sentiment qu'un service payant sera de meilleure qualité qu'un gratuit. Or ce n'est pas toujours vrai », estime Xavier Vinet, conseiller du recteur. Car pour lui, le service public d'orientation scolaire est « tout à fait pertinent ». « Effectivement, le temps consacré par nos conseillers à chaque élève est limité. Mais on propose aussi de l'information, de la documentation, des tests, des services en ligne (onisep.fr, monorientatioenligne.fr...). Je peux comprendre que certains élèves soient frustrés, mais c'est peut-être parfois leurs attentes qui sont en décalage. »