Le ton monte à la maison Beauséjour

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

A bout de nerfs. La direction du centre gériatrique Beauséjour, qui dépend du CHU de Nantes, doit annoncer aujourd'hui aux personnels si des postes supplémentaires seront créés début 2007. Les agents espèrent la création d'au moins quatre postes supplémentaires. Depuis mardi, l'ensemble des soixante-dix aides-soignantes et agents de service hospitalier qualifiés sont en grève. « Les conditions de travail sont inacceptables, s'insurge une aide-soignante. Il n'est pas rare de travailler plusieurs week-ends d'affilée, faute de personnel. » « Si nous faisons grève aujourd'hui, c'est parce que nous avons une conscience professionnelle », renchérit une collègue gréviste.

« Pour trente patients, l'effectif prévu est de six aides-soignantes le matin. Or elles ne sont que quatre ou cinq, explique Claude Jubineau, responsable CGT. Ça n'est pas normal qu'au sein d'un institut tel que celui-ci, des personnes âgées décèdent seules dans leur chambre. Elles viennent mourir ici, je ne comprends pas qu'on ne les respecte pas. »

A ce jour, la direction, que nous n'avons pu joindre hier, a promis le renfort de cinq personnes jusqu'à la fin de cette année. Si de vraies créations de postes ne sont pas annoncées aujourd'hui, le personnel est décidé à poursuivre le mouvement. « Les patients, dont 70 % sont atteints de la maladie d'Alzheimer, payent 1 500 e par mois ici. Ils méritent mieux. C'est dégueulasse », s'emporte une aide-soignante.

Johann Pailloux

La CGT a lancé mardi une pétition à l'attention de la direction du CHU de Nantes, demandant des moyens suffisants pour travailler auprès des personnes âgées dépendantes. Cinquante familles ont déjà signé.