Trois hold-up à juger

©2006 20 minutes

— 

Georges Courtois retrouvera le banc des accusés demain et vendredi. Il est soupçonné d'avoir participé à trois braquages, fin 2000, à Nantes. Dans les trois supérettes visées, la manière d'agir était la même : deux hommes cagoulés s'étaient fait remettre ou avaient tenté de se faire remettre de l'argent, sous la menace de leurs armes.

Les braqueurs, qui utilisaient des voitures volées, les abandonnaient avec de précieux indices pour la police : des mégots de cigarette et leurs cagoules. L'ADN prélevé correspond à celui de Georges Courtois et de son complice présumé, Michel Dumez, qui comparaît en même temps. Les deux hommes s'étaient rencontrés en prison.