Du bien-être pour défier le cancer

Frédéric Brenon

— 

FABRICE ELSNER/20 MINUTES

La journée mondiale contre le cancer l'a rappelé ce lundi : la maladie ne faiblit pas. Près de 7000 nouveaux cas par an sont recensés rien qu'en Loire-Atlantique. Le chemin de la guérison passe bien sûr par les traitements médicamenteux, mais aussi de plus en plus par les soins alternatifs procurant bien-être et évasion psychologique aux malades.

C'est ce que propose le CHU de Nantes avec « Une parenthèse de douceur ». Composé d'ateliers de shiatsu, de yoga ou d'initiation au goût, le dispositif s'est enrichi fin 2012 de séances de réflexologie plantaire, de toucher-massage et de conseils en beauté. « L'idée est d'offrir aux patients un soutien psychologique leur permettant de mieux accepter la maladie et son traitement. Les effets positifs sont une diminution de la douleur et de l'anxiété, une diminution des effets secondaires et un renforcement des défenses immunitaires. Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du mental sur l'organisme », raconte Brigitte Dreno, chef de l'unité cancérologie-dermatologie du CHU.

« S'aérer et résister »


«Pour une fois, on s'occupe d'eux sans leur faire mal, on ne les pique pas, on ne les intube pas. Ça change tout », témoigne Claudine, membre du personnel. Les séances, qui se déroulent en salle collective ou en chambre, sont aussi proposées aux proches. « Quand on souffre, qu'on angoisse, il est difficile d'évacuer seule, même s'il le faudrait, confie Chantal, une malade. On a besoin d'aide pour s'aérer et résister. »

■ Aussi à Gauducheau et à la ligue

Le centre régional René-Gauducheau et la Maison départementale de la Ligue contre le cancer proposent eux aussi depuis plusieurs années des activités bien-être. On y trouve par exemple des soins aux cheveux, des séances de rigologie ou de Qi Gong, de l'éducation au sommeil, de la sophrologie, de la musicothérapie…