Very bad strip au Hangar à Bananes

Guillaume Frouin

— 

La Suite 21  a été le théâtre des faits.
La Suite 21 a été le théâtre des faits. — F. Elsner / 20 Minutes

Dix-huit mois de prison, dont un an ferme, ont été prononcés mercredi par le tribunal correctionnel de Nantes contre l'agresseur présumé du cogérant de La Suite 21, en juillet 2009. La victime avait été prise à partie par un groupe de clients éméchés, qui s'étaient vus signifier la fermeture du bar à strip-tease du Hangar à bananes peu après s'être fait servir des consommations. Après l'avoir saisi par le cou et mis au sol, ils lui avaient « sauté dessus à pieds joints». Résultat : une fracture ouverte à la cheville, et six mois d'arrêt de travail. Aujourd'hui encore, ce sportif aguerri ne peut plus poser le pied à plat par terre.

Il était devenu «archi-dépressif»


Pire : à son retour d'arrêt-maladie, les associés du cogérant de La Suite 21 lui demandent de quitter la société. Agé de 29 ans, Sébastien devient alors « archi-dépressif», selon son avocat. « C'était la première fois que j'avais affaire à un groupe aussi violent», se souvient-il aujourd'hui. «Normalement, dans un bar à strip-tease, on ne devrait pas avoir ce genre de problèmes…» De leur côté, l'avocat du prévenu a tenté d'insinuer le doute sur les «certitudes» de la victime quant à l'identité de son agresseur. En vain.