Dimanche, évacuation du centre-ville

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Entre 15 000 et 20 000 personnes. C'est le nombre de Nantais qui devront être évacués dimanche pendant le désamorçage de la bombe américaine découverte lundi, quai de Tourville. Cette dernière avait été mise au jour par un tractopelle sur le chantier de construction de la fac de médecine. Lâchée par avion en 1943, elle contient toujours une centaine de kilos d'explosifs pour un poids total de 250 kg. Un gabarit qui justifie, lors de la manoeuvre de désamorçage, l'évacuation de tous les bâtiments et habitations situés dans un rayon de 540 mètres de l'engin explosif.

« Ce périmètre de sécurité est établi par précaution pour protéger la population, explique le préfet Bernard Boucault. Nous demandons aux habitants de le respecter strictement. » Dès 7 h, une zone circulaire s'étendant de la place de la République, au sud, à la place Royale, au nord, sera progressivement vidée de ses occupants, commerces et entreprises inclus. Volets et arrivées de gaz devront rester fermés.

Après vérification de la complète évacuation, le désamorçage débutera vers 8 h. Le centre de déminage estime qu'il pourra durer « entre une et sept heures ». Près de 400 policiers seront missionnés pour assurer la sécurité du secteur durant l'opération. Un hélicoptère surveillera également les lieux. « Tous les Nantais qui n'auraient pas de solution d'accueil sont invités à se rassembler au Palais des sports de Beaulieu, indique Jean-Marc Ayrault. Des navettes de la Tan seront à leur disposition. »

F. B.

Numéro Vert : 0 800 01 90 00.

« Sur ce type de bombe, le risque d'accident est d'un sur mille », estiment les démineurs. En cas d'explosion, des éclats de 10 à 20 kg peuvent être projetés au sol ou très haut dans le rayon du périmètre de sécurité.