Le NRM englué dans le piège toulousain

Nicolas Stival à toulouse

— 

C'est sans doute la magie de la Coupe de France… Ce mardi soir, le Nantes Rezé Métropole, troisième de Ligue A, a sombré chez les Spacer's de Toulouse, avant-derniers, trois manches à zéro (25-14, 27-25, 25-23). «C'est le piège toulousain, lâche le capitaine Julien Lavagne. Cela fait trois ans que l'on n'a pas gagné un set ici. On voulait vraiment jouer la Coupe à fond, on s'est bien ramassés.» Le NRM quitte la compétition dès son entrée en lice. «Nous étions favoris, mais le volley, c'est un sport où il faut en vouloir pour gagner, analyse le passeur Toafa Takaniko. Il y a aussi un peu de fatigue, car l'effectif est restreint, mais ce n'est pas une excuse.»

Iban Perez symbolise la faillite nantaise. Le pointu espagnol, pourtant troisième marqueur de Ligue A, a inscrit 10 points pour 12 fautes, dont 4 en attaque. «Il a fait un match moyen, mais nous pratiquons un sport collectif», relativise l'entraîneur Martin Demar. Lavagne vient aussi à la rescousse de son coéquipier. «Iban joue tous les matchs depuis le début de l'année. Il est fatigué, il accuse le coup.»

En face, l'habituel réceptionneur-attaquant Thibault Rossard (19 points) a martyrisé la défense du NRM. Pas mal pour un pointu intérimaire, en l'absence du Brésilien Alex Damiao (blessé au doigt, saison terminée) et en attendant la qualification de l'Américain Evan Patak.

Cette raclée, aussi spectaculaire soit-elle, ne doit toutefois pas masquer une réalité : la réception de Tourcoing, vendredi en Ligue A, reste le principal objectif de la semaine nantaise. «Nous sommes éliminés, c'est dommage, mais maintenant, nous sommes concentrés sur le championnat», synthétise Demar. ■