Coup de projecteur sur ce cinéma français qu'on ignore

— 

Le cinéma français, ce n'est pas seulement les grosses productions à la Astérix ou les films d'auteurs au public conquis d'avance. C'est aussi une multitude d'œuvres qui peinent à se faire une place dans la programmation des salles, y compris les plus pointues, sans que la qualité ne soit forcément en cause. «Depuis deux trois ans, malgré la crise, les films français continuent à se faire, observe Emmanuel Gibouleau, du Cinématographe. Mais ce sont des films dont les sorties et l'économie sont réduites. Quand on parle des marges du cinéma français, ce n'est pas une posture du réalisateur, c'est simplement la réalité de leur vie, même si certains se retrouvent dans les palmarès des revues spécialisées.»

La salle voisine du Château a donc décidé d'ouvrir ses portes à cette création contemporaine le temps d'un cycle de quinze jours, et propose, dix-sept films, fictions et documentaires, une table ronde et trois projections rencontres. «L'idée est de faire découvrir ces films au public, et de leur donner un petit coup de projecteur.» ■ J. R.