des hôpitaux en assez bonne santé

Thierry Delille

— 

Les Nouvelles cliniques nantaises sont certifiées « avec réserves ».
Les Nouvelles cliniques nantaises sont certifiées « avec réserves ». — F. Elsner/20 Minutes

Sur la bonne voie. Mardi, l'Agence régionale de santé (ARS) a dévoilé que près de la moitié des hôpitaux et cliniques des Pays de la Loire avait été auditée par la Haute autorité de santé (HAS) pour l'obtention de la nouvelle certification. Sans établir de palmarès, cette certification mesure la qualité et la sécurité des soins au regard d'un référentiel idéal. Parmi les 61 établissements sur 132 étudiés, 21 % sont certifiés sans remarques, soit deux points de mieux que la moyenne nationale (19 %). À l'inverse, la région est en retrait concernant le nombre d'établissements certifiés « avec recommandation » (31% contre 36 % à l'échelle nationale). Il s'agit notamment de la clinique Sourdille ou encore du CHU de Nantes, à qui l'on reproche un manque de traçabilité et de sécurisation du circuit des médicaments et du dossier patient. Ils sont invités à mettre en œuvre les mesures préconisées. « Sur cinq recommandations faites lors de l'audit de 2010, deux ont déjà été levées », remarque Nathalie Robin-Sanchez, directrice des usagers, des risques et de la qualité.

Recommandations et réserves
Le nombre de certifications « avec réserves » délivré dans la région est lui aussi supérieure à la moyenne nationale (38 % contre 36 %). On retrouve dans cette catégorie l'hôpital de Vertou ou encore les Nouvelles cliniques nantaises, où l'HAS pointe du doigt un défaut de recueil et d'analyse des erreurs médicamenteuses. « Au global, le niveau est très satisfaisant, même s'il faut rester très vigilants », souligne Marie-Sophie Desaulle, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS). Sur l'ensemble des décisions, les critères concernés par une recommandation ou réserve portent sur la gestion du dossier patient, l'évaluation des pratiques professionnelles et la prise en charge de la douleur.