Le réseau TAN se prend l'affiche

Frédéric Brenon

— 

«Des tickets dans un téléphone, on n'a pas ça à New-York. » La dernière campagne de la Tan, montrant des habitants de Paris, New-York et Singapour vantant l'originalité du nouveau M'ticket nantais, n'a pas fait sourire tous les observateurs. La fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT) a en effet jugé le discours « bien prétentieux » au regard des « faiblesses » du réseau nantais.
« On est un peu outrés, explique Aymeric Gillaizeau, secrétaire régional de la Fnaut. On ne donne pas de leçon quand on a soi-même beaucoup de choses à améliorer et qu'on n'est pas capable de connecter les lignes 1 et 2 ! Il y a une incohérence entre la communication et la réalité quotidienne d'un réseau qui n'est plus le numéro 1 depuis plusieurs années. Le M'ticket, c'est bien, mais c'est un pur gadget qui ne concerne que 15 % des usagers. »

La Semitan « attristée »
Pour prendre le contre-pied de la campagne, la FNAUT a donc choisi de parodier la Tan avec neuf affichettes qui seront mises en ligne sur son site Internet puis distribuées en tracts. Sont ainsi pointés du doigt : l'absence de billétique, de tickets SMS, de carte multimodale, de wi-fi, de supports embarqués pour les vélos, les défauts d'information et d'accessibilité, ou encore les pannes de portes de tramway. « Il ne faut pas croire que les Nantais restent chez eux. Ils sortent, comparent, et voient bien que la politique tarifaire de la Tan n'est plus en rapport avec la performance du réseau. »
Interrogée, la Semitan est « attristée de voir la réaction de la FNAUT à une campagne qui se voulait humoristique et présentant un produit vraiment innovant. » Par ailleurs, « considérant que les contre-exemples proposés par la FNAUT pouvaient être polémiques », la Semitan a « décidé de faire réagir ses clients directement en ligne sur sa page Facebook ». Depuis leur lancement fin octobre, plus de 11 000 M'ticket virtuels ont été vendus.