gros coup dur pour le grand musée d'arts

Frédéric Brenon

— 

Fermée depuis un an, la partie ancienne de l'ex-musée des Beaux-arts ne rouvrira qu'en 2018.
Fermée depuis un an, la partie ancienne de l'ex-musée des Beaux-arts ne rouvrira qu'en 2018. — F. Elsner/20 Minutes

Fermé depuis plus d'un an en raison de travaux d'agrandissement, l'ex-musée des Beaux-arts ne rouvrira pas comme prévu fin 2013, a annoncé mercredi la mairie de Nantes. Repoussée, l'ouverture au public du nouveau grand musée d'arts de Nantes s'effectuera en effet en deux temps : d'abord la mise en service des nouveaux espaces d'exposition (2000 m2) en 2016, puis celle de l'ensemble du musée (7500 m2 d'exposition) en 2018.
La faute à la découverte « d'importantes veines d'eau » là où devait être érigée l'extension baptisée « le cube ». Une tuile qui, combinée à un appel d'offres infructueux, a obligé à revoir le programme. « On déplace dans les étages les locaux techniques prévus en sous-sol et on transfère les bureaux du personnel dans un autre immeuble voisin. Le parcours du visiteur, lui, reste conforme au projet », explique le maire Patrick Rimbert (PS).

Un surcoût de 10 millions
Par « souci de cohérence », la seconde tranche de travaux (restauration du palais ancien et de ses verrières), qui devait être décalée dans le temps, s'effectuera également en parallèle du chantier d'extension. Reste que ce nouveau programme a un surcoût : environ 10 millions d'euros. Le coût global du musée d'arts est désormais évalué à 83 millions d'euros. De loin le plus gros investissement du mandat.

L'opposition s'étrangle
« Ce n'est pas mince, reconnaît le maire. Mais on a décidé de ne pas renier le projet initial. C'est un musée du XXIe siècle, un investissement pour le rayonnement et l'attractivité de la métropole. La culture a un sens : c'est du lien social, de la cohésion. » Moins conciliante, l'opposition UMP dénonce « un projet phare mal ficelé » et « un grand dérapage financier ». « 83 millions d'euros est une somme ahurissante. L'équivalent de deux Zénith neufs ! », fait-elle remarquer. Le musée des Beaux-arts accueillait près de 150 000 visiteurs annuels avant fermeture. La ville espère doubler cette fréquentation avec le nouveau musée.