Du nouveau autour de la mort du skipper nantais

©2006 20 minutes

— 

Un témoignage vient rajouter du mystère autour de la mort d'André Le Floc'h, le retraité des Sorinières retrouvé ligoté dans son trimaran au large des côtes du Portugal. Selon le pilote du bateau-taxi qui les a amenés à bord le 15 août, les deux Français rescapés du naufrage étaient accompagnés par une « femme de 40 ans environ, parlant français ». « C'est le propriétaire du trimaran qui est venu les accueillir et qui les a aidés à monter à bord », a raconté le pilote à l'agence de presse portugaise Lusa. Ils « semblaient se connaître », selon lui, et avaient embarqué « une grande quantité de provisions ». De plus, « trois ou quatre » personnes se trouvaient déjà à bord de l'Intermezzo à leur arrivée, a-t-il déclaré.

Hier, les deux Français rescapés, inculpés d'homicide, s'en tenaient à leur version des faits, invoquant une « agression sexuelle ». « André est devenu complètement fou, alors nous lui avons attaché les pieds et les mains », a déclaré Corinne Caspar à TF1. L'autopsie a néanmoins déterminé qu'André Le Floc'h était mort avant le naufrage. Le corps, qui portait une ceinture de plomb, portait également trace de « lésions à la tête et au cou ».