Déménagement du territoire sur le futur aéroport

— 

Cela n'a pas traîné. La démolition des maisons évacuées mardi matin sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes a débuté dès ce mercredi. Entourées de gendarmes, des pelleteuses se sont attaquées aux « Planchettes », un lieu-dit racheté par le concessionnaire, provoquant « tristesse et rage » chez les militants radicaux et altermondialistes qui y vivaient. D'autres maisons squattées prendront plus de temps à être démolies, en raison de la présence d'amiante.
L'expulsion de ces occupants illégaux a entraîné, ce mercredi, de nouvelles réactions politiques. « Rien ne peut justifier de jeter à la rue des personnes qui ont choisi de contester un mode de vie à l'origine des crises économique et écologique que nous traversons », a ainsi dénoncé la coordination des opposants au projet d'aéroport, qui regroupe 45 associations, partis politiques et syndicats. Celle-ci a demandé « en urgence » à rencontrer le préfet pour évoquer la situation.G.F.