La révolution du Chronobus

Guillaume Frouin

— 

Nantes va voir fonctionner, ce lundi, ses quatre premières lignes Chronobus. Ces bus « à haut niveau de service » ambitionnent d'approcher les performances d'un tramway ou du busway : ils rouleront de 5 h du matin jusqu'à 0 h 30 (et même 2 h 30 le samedi), que ce soit en période scolaire ou non, et passeront toutes les six à huit minutes en heures de pointe. Les Chronobus promettent aussi de « gagner jusqu'à 10 minutes par rapport aux trajets actuels » des lignes 21, 32, 56 et 94 qu'ils remplacent, précise-t-on à Nantes métropole. Pour cela, les carrefours seront équipés de détecteurs, qui feront passer les feux tricolores au vert à leur approche. Ces « bus de nouvelle génération » s'arrêteront aussi sur la chaussée : les automobilistes devront donc patienter derrière eux.

Double terminus pour la ligne 1
Autre signe distinctif des Chronobus : toutes les stations seront équipées de trottoirs élargis et surélevés, pour être plus accessibles. Les principales seront aussi équipées, l'an prochain, de « systèmes d'information-client en temps réel ». Un modèle appelé à se développer : trois lignes supplémentaires entreront en service dans un an, et encore trois autres après 2014.
En attendant, l'arrivée des Chronobus n'est pas la seule nouveauté de ce lundi. La ligne de tram 1, qui avait déjà un double terminus à l'ouest (François-Miterrand ou Jamet) en a désormais un autre à l'est : les voyageurs partiront soit pour la Beaujoire, soit pour la nouvelle station Ranzay. Le « pôle multimodal » de Haluchère-Batignolles, équipé d'un parking-relais de 250 places, est également opérationnel ce lundi.