Gironde : Deux élections municipales bientôt annulées à cause de Facebook ?

RESEAUX SOCIAUX Le rapporteur public reproche par exemple un « like » de trop au maire d’Ambès

C.C.

— 

Illustration d'un vote pour un scrutin, une élection.
Illustration d'un vote pour un scrutin, une élection. — POL EMILE/SIPA

Ce sont des histoires qui peuvent faire sourire, à part peut-être les principaux intéressés. Un rapporteur public a demandé au tribunal administratif de Bordeaux d’annuler deux élections municipales en Gironde… à cause de Facebook après des réclamations de candidats battus, rapporte Sud Ouest.

Les électeurs d’Ambès pourraient tout d’abord retourner aux urnes car le maire élu, à une voix près, a demandé à au moins deux électeurs de « liker » sa page Facebook dans les 48 heures avant le vote. Kevin Sufrena affirme que c’était avant, le vendredi, et qu’il était dans les règles.

Ensuite à Saint-Ciers-sur-Gironde où la victoire s’est aussi jouée à une voix, ce n’est même pas le maire élu qui est directement visé, mais l’un de ses employés municipaux qui s’est vanté sur le réseau social d’avoir forcé une personne à voter pour lui. Réponse de l’édile : « C’est un compte personnel, je ne peux pas le contrôler et de plus, il [l’employé municipal] ne me soutenait pas officiellement. » Mais peu importe pour le rapporteur public. Le tribunal administratif rendra ses jugements dans un petit mois.