Elections municipales à Paris : Pulvar, Rabadan, Toranian… Qui sont les nouveaux visages du « gouvernement » d’Anne Hidalgo ?

POLITIQUE Anne Hidalgo et ses adjoints ont été officiellement élus ce vendredi lors d’un vote au Conseil de Paris. Autour de l’édile graviteront une escouade de 37 adjoints contre 21 au début de son précédent mandat

R.L.

— 

Audrey Pulvar, Pierre Rabadan et Jean-Luc Romero-Michel entrent dans l’exécutif d'Anne Hidalgo.
Audrey Pulvar, Pierre Rabadan et Jean-Luc Romero-Michel entrent dans l’exécutif d'Anne Hidalgo. — SIPA PRESS/AFP/Collage 20 Minutes
  • Anne Hidalgo a été officiellement réélue maire de Paris, ce vendredi, à l’occasion d’un vote au Conseil de Paris où elle a recueilli 96 voix sur 163 votants.
  • A l’occasion de cette matinée, elle a également présenté ses adjoints, dont les noms ont été soumis au vote du conseil.
  • Pour ce second mandat, elle s’est entourée de 37 adjoints contre 21 au début de son mandat en 2014. Parmi eux, la journaliste Audrey Pulvar, l’ex-rugbyman Pierre Rabadan ou l'une des benjamines de l’équipe, Anouch Toranian, présentée comme «la nouvelle Anne Hidalgo». 

Des ténors et des nouvelles figures. Vendredi, Anne Hidalgo et ses adjoints ont été officiellement élus lors d’un vote au Conseil de Paris. « Merci de votre confiance, et merci de l’honneur que vous me faites de m’élire, pour la deuxième fois, maire de Paris », a affirmé l’édile lors d’une prise de parole devant les 163 nouveaux conseillers de Paris réunis dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville.

Alliée aux écologistes, Anne Hidalgo, qui a obtenu 48,7 % des voix à l’issue du second tour, a recueilli lors de ce « troisième tour » 96 voix sur 163 votants. « Je suis particulièrement émue et consciente de la responsabilité que vous me confiez. […] Nous sommes la dernière génération à pouvoir agir avant qu’il ne soit trop tard », a-t-elle ajouté. Puis, elle a dévoilé les noms de son escouade composée de 37 adjoints prêts à s’engager pour ce second mandat. Un nombre inédit.

Alors qu’au début de son mandat en 2014, elle partait avec 21 adjoints, à l’occasion de la saison 2, Anne Hidalgo rempile avec 37 élus – 19 hommes et 18 femmes – autour d’elle. Si des ténors n’ont pas souhaité poursuivre, pour se mettre en retrait de la vie politique ( Jean-Louis Missika, ancien adjoint à l’urbanisme, et Jean-François Martins, ancien adjoint aux sports), de fidèles piliers restent dans l’aventure avec toutefois quelques changements structurels. Emmanuel Grégoire reste premier adjoint, mais récupère des compétences notamment l’urbanisme, Ian Brossat (PCF) reste au logement mais s’occupera aussi de la protection des réfugiés. Colombe Brossel, ancienne adjointe à la sécurité s’occupera de la propreté remplaçant Paul Simondon qui devient adjoint en charge des finances. L’ancien ponte des transports, Christophe Najdovski, devient lui adjoint en charge de la végétalisation de l’espace public. Mais de nouveaux visages font aussi leur apparition dans le giron de la maire. Tour d’horizon de ces nouveaux venus, habitués de la politique ou non.

Anne Hidalgo, ce vendredi lors du troisième tour des élections municipales.
Anne Hidalgo, ce vendredi lors du troisième tour des élections municipales. - Bertrand GUAY / AFP

David Belliard

Loin d’être nouveau dans la politique parisienne, son arrivée dans l’exécutif d’Hidalgo n’en reste pas moins inédite. Après avoir longtemps décliné, le candidat EELV David Belliard a finalement accepté de rejoindre l’équipe et devenir adjoint en charge des transports. Figure connue des écologistes parisiens et candidat au premier tour pour le compte d’EELV, il a finalement passé un accord dans l’entre-deux tours avec la maire avant de rejoindre son « gouvernement ». « Nous avons six ans devant nous. C’est à la fois peu et beaucoup. Six ans pour accélérer nos transformations et bâtir une ville résiliente », a-t-il affirmé vendredi à l’issue du vote.

Audrey Pulvar

L’ancienne journaliste, Audrey Pulvar, sera en charge de l’alimentation durable, de l’agriculture et des circuits courts. Engagée très tôt dans sa campagne, elle a beaucoup œuvré en coulisses. En mai 2019, elle déclarait dans un café parisien en présence de 20 Minutes : « Les sujets de Paris en Commun ne vont pas nous occuper pour le petit rendez-vous de 2020 mais dans les années à venir ». « Toute ma vie j’ai été à des endroits où on ne m’attendait pas », a glissé Audrey Pulvar ce vendredi. A chaque expérience, « au début, on est très perdu, mais il faut savoir faire de ses défauts des qualités. J’espère ne pas prendre trop de temps pour apprendre ».

Audrey Pulvar et Anne Hidalgo ce vendredi
Audrey Pulvar et Anne Hidalgo ce vendredi - AFP

Pierre Rabadan

L’ex-rugbyman Pierre Rabadan entre lui aussi dans l’exécutif. Ancien troisième-ligne du Stade Français, il sera en charge du sport, des Jeux olympiques et paralympiques, qui seront l’un des grands événements de ce mandat. « Quand on arrive de la société civile, on est peut-être un peu plus fonceur… On ne voit pas les blocages et on y va », a-t-il commenté auprès de l’AFP. « On a une vision moins politique, mais plus de fraîcheur », a plaisanté celui qui était déjà depuis 2015 conseiller spécial de la maire.

Anouch Toranian

En janvier 2019, alors que « Paris en commun » venait de présenter ses premières têtes de liste pour les municipales 2020, les cadres du parti réunis dans un café, font un focus sur le 15e arrondissement où Anne Hidalgo ne se présente plus contrairement aux précédentes élections. C’est Anouch Toranian, alors 28 ans, directrice de la branche française d’une ONG œuvrant au développement de l’Arménie, qui mènera le combat dans le fief de la droite. « C’est la nouvelle Anne Hidalgo », glisse un lieutenant. Celle qui est l’une des benjamines de l’exécutif et qui a obtenu 35 % des voix dans le 15e, sera pour les prochaines années, adjointe à la maire de Paris en charge de la vie associative, de la participation citoyenne et du débat public.

Anouch Toranian, tête de liste dans le 15e
Anouch Toranian, tête de liste dans le 15e - SIPA PRESS

Jean-Luc Romero-Michel

Homme politique et militant associatif contre le sida et engagé en faveur du droit à mourir dans la dignité, Jean-Luc Romero-Michel, élu dans le 12e arrondissement devient adjoint en charge des droits humains, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations. « Si fier que Paris choisisse de nouveau Anne Hidalgo comme maire. Issue d’un milieu très modeste et de l’immigration, son parcours démontre que tout est possible dans notre République quand on défend des valeurs humanistes, progressistes et inclusives », réagit-il.

Jean-Luc Romero-Michel, élu du 12e arrondissement.
Jean-Luc Romero-Michel, élu du 12e arrondissement. - SIPA PRESS

Nicolas Nordman

Il était déjà adjoint à la maire de Paris chargé de toutes les questions relatives aux personnes en situation de handicap et à l’accessibilité, mais pour ce nouveau mandat, Nicolas Nordman, élu du 19e arrondissement, prendra les manettes de la sécurité. Il aura notamment la lourde charge de mettre en œuvre l’une des grandes promesses de campagne :  la création de la police municipale à Paris. « Je suis très honoré que la maire me confie cette délégation avec l’ambition de construire cette police municipale car la sécurité est une préoccupation majeure et à juste titre des Parisiens. Nous devons y répondre. » Il ajoute : « Elle m’a demandé de relever ce défi. J’étais préparé, j’en discutais avec elle depuis quelques jours ». « La police municipale doit permettre à chacune et à chacun de vivre plus tranquillement », annonçait Anne Hidalgo en janvier dernier dans son QG.