Résultats des municipales à Metz : François Grosdidier fait rebasculer la capitale mosellane à droite

POLITIQUE Le sénateur Les Républicains a battu le socialiste Xavier Bouvet avec moins de 200 voix d’avance

T.G. avec AFP
— 
François Grosdidier, le nouveau maire de Metz.
François Grosdidier, le nouveau maire de Metz. — RETMEN/SIPA
  • Metz n’est plus socialiste. Après les deux mandats de Dominique Gros, la cité mosellane passe à droite avec l’élection de François Grosdidier.
  • Le sénateur Les Républicains est connu pour avoir notamment été le maire de la ville voisine de Woippy… et pour des affaires judiciaires.
  • Au Sénat, ce père de trois enfants s’est notamment vu confier une mission d’enquête sur les forces de l’ordre après une série de suicides en 2017, et a été membre de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla.

Le suspense a été intense pour les municipales à Metz, dimanche soir. Jusqu’à 22 h 30, les échos étaient partout les mêmes. François Grosdidier et Xavier Bouvet étaient inséparables au niveau des bulletins de vote… Jusqu’à ce que le premier devienne officiellement le successeur de Dominique Gros.

Le sénateur LR, 59 ans, a ramené la capitale mosellane dans le giron de la droite en battant la liste d’union des écologistes et de la gauche, loin devant la candidate du RN, Françoise Grolet. Il a totalisé 45,13 % des suffrages contre 44,24 % à son principal adversaire, soit 197 voix d’écart !

Proche d’Alain Juppé

Elu député à seulement 32 ans (il a siégé à l’Assemblée nationale de 1993 à 1997, puis de 2002 à 2011), sénateur depuis 2011, François Grosdidier, proche d’Alain Juppé, s’est engagé au RPR dans les années 1980 et a siégé en tant que conseiller municipal à Metz de 1989 à 1995.

Pointant la chute de l’attractivité de la ville, la fermeture des commerces et le manque de propreté, celui qui fut brièvement militaire dans sa jeunesse avant de reprendre des études de droit, s’est appuyé à l’envi dans cette campagne sur son expérience à la tête de la ville voisine de Woippy. Une cité « qui était une zone de non-droit, où les dealeurs tenaient le haut du pavé », et qu’il dit avoir transformée lorsqu’il en a été maire entre 2001 et 2017.

Condamné pour détournements de biens publics

Au Sénat, ce père de trois enfants s’est notamment vu confier une mission d’enquête sur les forces de l’ordre après une série de suicides en 2017, et a été membre de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla.

Mais François Grosdidier a lui aussi connu des déboires avec la justice : il a été condamné en 2015 pour « détournements de biens publics » pour avoir utilisé un véhicule de fonction de sa mairie de Woippy pour se rendre fréquemment à Paris, à l’époque où il était député et candidat à la présidence de l’UMP en 2004. Une enquête pour « prise illégale d’intérêts » et « détournements de fonds publics » le visant a également été ouverte début 2019.

Pour l’anecdote, à Metz, François Grosdidier prend la tête d’une ville dans laquelle une rue porte le nom de son grand-père, l’historien et écrivain Marcel Grosdidier de Matons, récompensé par l’Académie française en 1937 pour Le Mystère de Jeanne d’Arc.