Résultats des municipales à Lyon : A la mairie et à la métropole, les Verts vont pouvoir diriger en maîtres

ELECTIONS La vague verte a déferlé sur Lyon et la métropole le 28 juin, plaçant en tête à la ville l’écologiste Grégory Doucet, inconnu il y a encore quelques mois. Une nette victoire qui s’est confirmée dans sept des neuf arrondissements mais également dans la métropole

Elisa Frisullo

— 

Grégory Doucet sera officiellement élu maire de Lyon le week-end prochain.
Grégory Doucet sera officiellement élu maire de Lyon le week-end prochain. — Bony/SIPA
  • A Lyon et dans la métropole lyonnaise, les écologistes sont arrivés en tête, infligeant une grosse correction aux listes d’alliance négociées par Gérard Collomb avec les Républicains.
  • Les Verts sont assurés d’avoir la majorité des sièges à la mairie et à la métropole, où Grégory Doucet et Bruno Bernard doivent être élus dans les prochains jours.

Une confortable majorité qui devrait leur laisser les mains libres pour diriger à leur guise. Inconnus ou méconnus il y a encore quelques mois dans la sphère politique, les écologistes Grégory Doucet​ et Bruno Bernard sont parvenus dimanche à s’imposer en force à Lyon et dans la métropole, lors des municipales et métropolitaines après 19 années de règne Collomb. Au lendemain de ce scrutin historique, marqué par une abstention record (62 % à Lyon),20 Minutes revient sur les principaux enseignements de cette soirée électorale.

Les Verts imposent une large défaite aux équipes Collomb

Les résultats de dimanche soir ont confirmé à Lyon le fort plébiscite des listes écologistes enregistré le 15 mars dernier, et le total désaveu pour les listes d’alliance avec la droite négociées par Gérard Collomb. Après dix-neuf ans de règne, l’ancien ministre de l’Intérieur a payé au prix fort son union avec Les Républicains pour la ville et la métropole. Dimanche soir, les Verts ont ainsi remporté sept des neuf arrondissements, y compris le fief historique de Gérard Collomb, totalisant 52,8 % des suffrages à Lyon, loin devant le poulain de Collomb, Yann Cucherat (Ex LREM/LR), et l’ancien maire de Lyon Georges Képénékian (sans étiquette, 16,8 %). Même dans son fief historique du 9e arrondissement, où il était tête de liste, Gérard Collomb a été dévoré par les Verts, la candidate écolo Camille Augey ayant décroché 63,23 % des voix.

La droite conserve ses deux arrondissements

L’alliance conclue entre Yann Cucherat (ex-LREM) et Etienne Blanc pour la mairie de Lyon s’est révélée payante dans deux arrondissements seulement, détenus jusqu’alors par la droite. Dans le 2e, le candidat du rassemblement Olivier Pierre l’a emporté avec 55,10 % des voix face à l’écologiste Valentin Lungenstrass. Et dans le 6e, le maire LR sortant Pascal Blache a été réélu facilement avec 50,02 % des suffrages.

La vague écologiste déferle aussi sur la métropole

La plupart des analyses politiques d’avant second tour penchaient pour un scrutin serré à la métropole, avec un arbitrage prévu au troisième tour. Ce ne sera pas le cas. L’écologiste Bruno Bernard, méconnu dans le Grand Lyon, où il a été élu à Villeurbanne entre 2008 et 2014 puis a été secrétaire régional des Verts entre 2013 et 2016, a raflé la mise au second tour des élections métropolitaines. Les listes d’union avec la gauche conduite par le chef d’entreprise de 49 ans ont gagné dans huit des quatorze circonscriptions. Les listes menées par François-Noël Buffet et Collomb l’ont emporté dans quatre circonscriptions. Grosse déconvenue pour le président sortant et candidat LREM dissident David Kimelfeld qui l’a emporté dans une seule circonscription : le Val de Saône, gagné par Marc Grivel.

Une majorité à la ville et à la métropole

Pour mener à bien leur politique, les Verts devraient avoir les mains libres. A la mairie de Lyon comme à la métropole, ils sont assurés d’avoir la majorité des sièges. A l’hôtel de Ville, les écologistes et leurs alliés de la Gauche unie et de Lyon en commun auront 51 des 75 sièges. Dix-huit sièges reviennent aux listes menées par Yann Cucherat et Les Républicains. Georges Képénékian n’obtient que quatre sièges à la mairie. A la métropole, les Verts sont assurés de 75 des 150 sièges. Ils devraient également pouvoir compter sur tout ou partie des 9 sièges d’Hélène Geoffroy, arrivée en tête dans la 12e circonscription avec une liste d’union soutenue par les écologistes et David Kimelfeld. Les listes Buffet/Collomb auront 43 sièges et David Kimelfeld devrait en avoir 21. Bruno Bernard devrait être élu jeudi. Le futur maire de Lyon Grégory Doucet prendra officiellement la tête de la mairie de Lyon lors d’un conseil municipal prévu samedi ou dimanche.