Elections municipales en Loire-Atlantique : Ce qu'il faut retenir du deuxième tour

RESULTATS Au lendemain du second tour, quelle est la situation dans le département ?

Julie Urbach

— 

Le maire socialiste de Saint-Nazaire David Samzun.
Le maire socialiste de Saint-Nazaire David Samzun. — L.Venance/AFP
  • A Saint-Nazaire et Saint-Herblain, les socialistes sortants David Samzun et Bertrand Affilé ont été réélus.
  • Il y a aussi eu des bascules et des matchs très serrés.

Alors que plusieurs surprises se sont produites pour les municipales dans la métropole nantaise, qu’en est-il dans le reste du département ? Dans les deux grosses communes vers lesquelles étaient principalement tournés les regards, tout s’est en fait déroulé comme prévu. Si le match n’était pas plié à Saint-Nazaire, le maire sortant David Samzun a finalement retrouvé son fauteuil avec 57 % des voix. Il sort vainqueur d’une campagne plutôt tendue pendant laquelle il avait affronté deux de ses adjointes, qui avaient choisi de fusionner pour le deuxième tour.

Non loin de là, La Baule reste à droite avec l’élection de Franck Louvrier (LR). L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, qui prendra la succession d’Yves Métaireau qui ne se représentait pas, avait face à lui une union dont faisait partie la liste LREM, qui n’a pas pu faire le poids. A Guérande, la victoire de Nicolas Criaud (47 %) permet aussi à la ville de rester à droite, comme depuis 1945. A Clisson aussi, le maire DVD va conserver son écharpe à la suite d’une triangulaire.

Bascules et matchs serrés

A Ancenis, la liste du futur maire de gauche Rémy Ohron, jusqu’alors leader de l’opposition, remporte le score de 58,51 %. A Montoir, par contre, la majorité de gauche n’a pas réussi à conserver la mairie : le candidat sans étiquette Thierry Noguet est sorti vainqueur ce dimanche. A Machecoul, la ville passe de la droite au centre.

Avec une forte abstention (plus de 64 % en Loire-Atlantique), cela s’est parfois joué à quelques voix comme à Blain où le maire sortant Jean-Michel Buf a gagné de 34 voix d’avance. A Saint-Brévin, où quatre des cinq candidats qualifiés s’affrontaient, le maire sortant Yannick Morez a tiré son épingle du jeu grâce à 92 voix d’avance.