Résultats des municipales à Marseille   : Michèle Rubirola et le Printemps marseillais remportent le second tour, mais pas la majorité absolue

ELECTION La candidate du Printemps marseillais Michèle Rubirola a largement remporté le second tour des municipales à Marseille, mais elle n’obtient pas de majorité absolue

Adrien Max

— 

Michèle Rubirola, la candidate du Printemps marseillais.
Michèle Rubirola, la candidate du Printemps marseillais. — Adrien Max / 20 Minutes
  • La candidate du Printemps marseillais Michèle Rubirola remporte le second tour des municipales à Marseille.
  • Le Printemps marseillais remporte quatre secteurs mais n’obtient pas de majorité absolue.
  • Martine Vassal, des Républicains, a remporté trois secteurs.
  • Stéphane Ravier, le candidat du Rassemblement national, perd son secteur du 13-14.

La surprise du premier tour confirme au second. Et comment. Michèle Rubirola, la candidate du Printemps marseillais, un regroupement de partis de gauche et de citoyens, a remporté le second tour des élections municipales à Marseille, dimanche, devant Martine Vassal, les Républicains. La participation est néanmoins restée faible avec 35.25 %, contre 32.76 % au premier tour.

Large avance pour Michèle Rubirola

Quelle surprise ! Michèle Rubirola remporte largement le second tour des municipales à Marseille avec environ 40 % des suffrages exprimés, devant Martine Vassal, 30 % lors des dernières estimations. « Je suis ravie d’être parmi vous, ce soir la ville de Marseille, rebelle et fraternelle, s’est engagée sur la voie du changement », s’est-elle félicitée tard dans la nuit. Ses équipes ont longtemps attendu les derniers résultats avant se prise de parole. 

Et malgré cette victoire, la majorité absolue n’est pas acquise. « Il n’y a pas de verdict clair, sans doute les derniers signes de résistance d’un système rejeté par les Marseillais. La victoire a été difficile, mais elle est encore plus belle. Même si la majorité est relative en nombre de sièges, ce qui est d’ailleurs un contresens démocratique, ce n’est pas une victoire relative pour nous. C’est la défaite pour la droite, elle n’est plus en mesure de gouverner cette ville », a-t-elle déclaré.

Michèle Rubirola s’impose largement dans son secteur, le 4-5, avec 56.99 % des voix, contre 28.89 % pour Bruno Gilles (DVD). Olivia Fortin parvient même à remporter son secteur du 6-8 face à Martine Vassal, avec 41,78 % contre 39.16 % dans ce bastion de la droite où Jean-Claude Gaudin était élu dès le premier tour depuis 1995. Benoit Payan gagne le 2-3 avec 46.2 %, devant les Républicains, 20.95 %, et Sophie Camard le 1-7

Trois secteurs pour Martine Vassal

Malgré une deuxième place et une défaite au niveau de la ville assez nette, Martine Vassal parvient néanmoins à remporter trois secteurs. Et a priori le 11-12, le secteur de Julien Ravier et de Valérie Boyer, sous le feu des projecteurs après des soupçons de fraudes aux procurations. Les résultats définitifs n’étaient pas encore connus en fin de soirée, mais la tendance était favorable à la candidate de droite. Lionel Royer Perreaut, remporte, lui, le 9-10, assez largement avec 43.52 % contre 35.19 % pour le Printemps marseillais. Sans oublier le 13-14, le secteur offrant le plus de conseillers municipaux, où David Galtier bat Stéphane Ravier. « Ce soir, je n’ai pas perdu, ce soir, il n’y a pas de majorité à Marseille », a commenté Martine Vassal à l’issue de la soirée.

« Rien n’est joué », selon Gaudin

« Ce second tour de scrutin a confirmé la nette poussée à gauche. Mais il n’a pas permis de dégager de véritable majorité pour désigner clairement mon successeur à la tête de notre ville », a réagi Jean-Claude Gaudin, maire emblématique de Marseille. Selon lui, « rien n’est encore joué pour la désignation du futur maire par le conseil municipal à la fin de la semaine prochaine. Beaucoup dépendra du choix que feront les 11 élus des listes minoritaires. »

Stéphane Ravier perd sa mairie de secteur

Une défaite amère pour Stéphane Ravier, candidat du Rassemblement national dans son secteur du 13-14. Il perd face au candidat de Martine Vassal, David Galtier, d’un cheveu, avec 50.98 % contre 49.02 %. « Les Républicains, le PS, LFI et les Verts font 52 %. Nous n’avons pas à rougir de ce résultat. Ils ont gagné grâce à des méthodes nauséabondes de triches », a dénoncé Stéphane Ravier.

Quelques incidents

Plusieurs incidents ont été rapportés tout au long de la journée du scrutin. Le directeur de campagne de Stéphane Ravier, candidat du Rassemblement national, Antoine Baudino affirme qu’un minibus suspect circulait le secteur du 13-14. « Ce n’est a priori pas illégal mais quand ils descendent, la conductrice ou une accompagnatrice propose aux passagers des bulletins de vote pour Martine Vassal », raconte Antoine Baudino. Le témoignage d’un des occupants a été consigné dans un PV. Le Printemps marseillais dénonce quant à lui la présence d’une quinzaine de militants de Samia Ghali (DVG) qui intimidaient les électeurs du bureau de vote de la Bricarde. Sollicitée par 20 Minutes, la préfecture de police n’a pas été en mesure de confirmer ces possibles incidents. Une porte-parole indique seulement qu’un homme a écopé d’une amende de 68 € pour avoir arraché des affiches dans le 6e arrondissement.