Résultats des municipales dans les Hauts-de-France : La prime aux sortants et une deuxième ville pour le RN

ELECTIONS L’élection à suspense de Martine Aubry et l’implantation du RN dans une seconde ville de l’ex-bassin minier sont les deux événements majeurs des municipales

G.D. avec AFP

— 

La maire de Lille, Martine Aubry, votant à Lille, le 28 juin 2020 pour le second tour des élections municipales.
La maire de Lille, Martine Aubry, votant à Lille, le 28 juin 2020 pour le second tour des élections municipales. — SEBASTIEN COURDJI/SIPA
  • L’événement majeur de cette soirée électorale dans les Hauts-de-France, c’est la victoire compliquée de de Martine Aubry à Lille.
  • Gérard Caudron (DvG) rempile à Villeneuve-d’Ascq pour un 7e mandat, avec 51,09 % lors d’une triangulaire.
  • Dans une autre triangulaire, à Amiens, la centriste Brigitte Fouré soutenue par LREM reprend elle aussi du service avec 45,79 %.

L’événement majeur de cette soirée électorale dans les Hauts-de-France, c’est la victoire à l'arraché, de Martine Aubry à Lille. Lors du second tour des municipales, la maire sortante a battu, sur le fil, l’écologiste Stéphane Baly de 227 voix, décrochant son 4e mandat.

Les résultats des élections municipales

Deux autres grandes villes de la métropole lilloise ont confirmé les sortants. A Roubaix, très largement en tête au premier tour (41,9 %) devant une gauche en ordre dispersé, Guillaume Delbar (DvD) l’a emporté au second, mais dans des proportions plus fines, avec 56,21 %, face à Karim Amrouni.

Prime aux sortants

Gérard Caudron, maire (DvG) de 1977 à 2001, puis de 2008 à 2020, rempile à Villeneuve-d’Ascq pour un 7e mandat, avec 51,09 % lors d’une triangulaire.

Dans une autre triangulaire, à Amiens, la centriste Brigitte Fouré soutenue par LREM reprend elle aussi du service avec 45,79 %, devant le candidat d’union de la gauche Julien Pradat (35,95 %).

L’arbitre de football Antony Gautier a été élu maire de Bailleul, commune de 15.000 habitants du Nord. Arbitre en L1 depuis juillet 2007 et arbitre international de 2009 à 2018, il était adjoint délégué à la politique sportive de Martine Aubry depuis 2014, à Lille. Âgé de 42 ans, marié et père de trois enfants, il l’a emporté dimanche avec 50,3 % des voix, également dans une triangulaire.

Le RN renforce son implantation

Dans le Pas-de-Calais, le RN a légèrement renforcé son implantation en conquérant Bruay-la-Buissière. Après avoir manqué son rendez-vous du premier tour dans plusieurs villes de son fief de l’ex-bassin minier (Lens, Liévin, Denain), le parti de Marine Le Pen peut cette fois se targuer d’une belle prise dans ce secteur.

A 26 ans, le jeune député et conseiller régional Ludovic Pajot deviendra maire de Bruay-la-Buissière (22.000 habitants). Face à une gauche qui s’était lancée dans la bataille en ordre dispersé, le RN finit avec 52 % des voix.

Après Hénin-Beaumont, où Steeve Briois, élu depuis 2014, avait été reconduit triomphalement le 15 mars (74,3 %), le RN espérait un triplé dans cette région. Mais Marles-les-Mines (5.600 habitants) reste à gauche (47,37 %), malgré sa désunion, alors que le RN (45,13 %) avait bénéficié du ralliement d’une liste apolitique ayant recueilli 14,4 % au premier tour.