Elections municipales : Michèle Rubirola revendique une victoire sans majorité à Marseille, Martine Vassal n'abdique pas...

SCRUTIN Revivez avec nous cette soirée électorale du second tour des élections municipales...

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Les candidates à la mairie de Marseille Michèle Rubirola (Union de la gauche) et Martine Vassal (LR) le 28 juin 2020.
Les candidates à la mairie de Marseille Michèle Rubirola (Union de la gauche) et Martine Vassal (LR) le 28 juin 2020. — Montage (photos Sipa/AFP)

L’ESSENTIEL

  • L’abstention a atteint un niveau record, dimanche à près de 60 %.
  • Une vague verte a déferlé sur plusieurs grandes villes, notamment à Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Tours, Poitiers, Besançon et Annecy, tandis que LREM a connu une véritable déconvenue.
  • A Paris, Anne Hidalgo a laissé ses adversaires sur le carreau, tandis qu’à Marseille, Michèle Rubirola, à la tête d’une coalition de gauche, est en ballottage favorable mais rate la majorité absolue.

 

A LIRE

A VOIR

 

3h00: Ce live est terminé

C'est tout pour ce soir, merci à tous d'avoir passé cette nuit électorale en notre compagnie. On se retrouve dès 7h pour toutes les réactions et analyses avec les collègues à Paris. Gnite! XoXo.

2h30 : Vague verte dans les grandes villes

Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Poitiers, Besançon… les Verts ont remporté de nombreuses grandes villes dimanche, franchissant une étape décisive de leur histoire qui pourrait les propulser comme force majeure de la prochaine élection présidentielle.

Les candidats EELV ont su faire déferler jusqu’en haut des perrons des mairies la « vague verte » du premier tour le 15 mars, malgré la longue parenthèse de l’épidémie de coronavirus. Les écologistes se présentaient certes avec ambition aux élections municipales après des européennes de 2019 réussies, mais peu de cadres évoquaient en privé une déferlante de pareille ampleur. Finalement, ils gagnent plusieurs des plus grandes villes du pays après Paris – où ils feront tout de même partie de la majorité d’Anne Hidalgo.

A Marseille, Michèle Rubirola relègue l’héritière du sortant Jean-Claude Gaudin environ 10 points derrière elle, selon les estimations, même si Martine Vassal (LR) refuse de reconnaître sa défaite et renvoie au « troisième tour » vendredi lors du Conseil municipal.

1h40 : Le point sur la situation à Marseille

Une victoire sans majorité absolue pour Rubirola, Vassal qui n’abdique pas… « Rien n’est joué », selon Gaudin. Ça nous promet un conseil municipal chaud en fin de semaine. Sur place, notre journaliste Adrien Max revient sur la folle soirée. A lire ici.

1h20: Un point Outre-mer

Compte tenu du décalage horaire, plusieurs territoires (Guadeloupe, Martinique, Polynésie) découvriront leurs résultats tard dans la nuit. Les électeurs de Guyane ne se sont pas rendus aux urnes, le second tour ayant été annulé à cause de l'épidémie de coronavirus. Pas de second tour non plus à Saint-Pierre et Miquelon, où le maire de Saint-Pierre a été élu dès le premier tour, tandis qu'il n'y avait pas de candidat pour Miquelon. Enfin les habitants de Saint-Martin et Saint-Barth aux Antilles ou encore Wallis-et-Futuna dans l'océan Pacifique ne votent pas, car ils n'ont pas de communes, et donc pas de maires.

  • Nouvelle-Calédonie

Les indépendantistes, qui voulaient faire du vote un tremplin avant le deuxième référendum sur l'indépendance le 4 octobre, conservent leur portefeuille de 19 communes sur 33. Ils réussissent en revanche leur pari d'entrer ou de conforter leur présence dans les conseils municipaux de Nouméa et de sa banlieue, villes acquises à la droite. Après la réélection le 15 mars de Sonia Lagarde (droite, SE) à Nouméa, les trois communes du Grand Nouméa - Dumbéa, Mont-Dore et Païta - ont elles aussi réélu les sortants, tous affiliés à la coalition non indépendantiste au pouvoir, l'Avenir en Confiance.

  • La Réunion

Plusieurs communes tenues par la droite et apparentés sont tombées dans l'escarcelle de la gauche, qui se maintient dans tous ses bastions. Avec 58,74% des voix, la députée PS et ex-ministre Ericka Bareigts, 53 ans, a largement battu Didier Robert, président divers droite du conseil régional (41,26%).

C'est la première fois qu'une femme est élue maire du chef-lieu de La Réunion. Au total, elles sont quatre à avoir conquis ou reconquis l'une des 24 mairies de l'île. Ce qui est une première. A 70 ans, la députée divers gauche Huguette Bello a été largement élue maire de Saint-Paul (61,5%) face au divers droite Alain Bénard (38,5%). Elle avait déjà occupé ce poste de 2008 à 2014.

  • Mayotte

Les Mahorais se sont déplacés en masse pour voter, avec un taux de participation à plus de 70%, alors que le coronavirus continue de circuler activement dans l'île, toujours sous état d'urgence sanitaire. Dans la commune chef-lieu Mamoudzou, le maire sortant Mohamed Majani, soutenu par La République en Marche, est battu par le LR Ambdilwahedou Soumaïla, avec plus de 41% des voix. Autre candidate investie par LREM, la maire sortante de Chirongui (sud), Hanima Ibrahima Jouwaou, est également battue par un candidat LR, Andhanouni Saïd. A Mtsamboro, le candidat LREM arrive également en 3e position.

1h05 : Martine Vassal (LR) n’abdique pas

« Ce soir, je n’ai pas perdu, ce soir, il n’y a pas de majorité à Marseille », a déclaré Martine Vassal, tête de liste LR à Marseille, où l’union de la gauche a remporté dimanche une majorité relative de sièges au conseil municipal.

« Il y a une courte défaite dans mon secteur, dans un contexte national particulier avec une vague soi-disant verte qui a tout emporté », a-t-elle ajouté, dans sa permanence du 8e arrondissement. Dans le 4e secteur de la ville, Martine Vassal (39 %) a été doublée en quadrangulaire par la liste du Printemps marseillais, une union de la gauche, menée par Olivia Fortin, cheffe d’entreprise dans l’évènementiel et le cinéma, engagée récemment en politique (42 %).

0h55 : Michèle Rubirola revendique une victoire avec « une majorité relative en sièges »

« Ce soir la ville de Marseille rebelle et fraternelle s’est engagée sur la voie du changement. Un vent d’espoir a soufflé fortement », a lancé la candidate de la gauche, selon la retranscription de notre journaliste Adrien Max sur place. Si elle reconnaît qu’il n’y a pas de « verdict clair », elle revendique une victoire avec « un majorité relative en sièges ». « Une victoire relative pour nous et une défaite pour la droite car elle n’est plus en mesure de gouverner. »

0h40: «Rien n’est encore joué pour la désignation du futur maire de Marseille » selon Gaudin

Le maire historique réagit via un communiqué: «Ce second tour de scrutin a confirmé la nette poussée à gauche ressentie déjà, à Marseille comme dans toute la France, au mois de mars. Mais il n’a pas permis de dégager de véritable majorité pour désigner clairement mon successeur à la tête de notre ville. Car face à cette avancée d’une gauche qui a enlevé quatre secteurs et qui dispose de 42 élus, les listes dirigées par Martine Vassal ont résisté mieux que l’annonçaient les sondages.  Elles ont conservé deux secteurs, dans les 9ème et 10ème arrondissements et dans les 11ème et 12ème arrondissements, et enlevé celui que le Rassemblement National détenait depuis 2014. La victoire qu’a remportée le Général Galtier permet à la Droite et au Centre de compter ainsi 39 élus au futur Conseil municipal. Rien n’est toutefois encore joué pour la désignation du futur maire de Marseille par le Conseil municipal à la fin de la semaine prochaine. Beaucoup dépendra du choix que feront les onze élus des listes minoritaires d’hier entre la poursuite du développement de la ville et le repliement vers les errements du passé et le déclin.»

0h25: La candidate des Républicains, Martine Vassal, battue dans son secteur à Marseille

La candidate LR à la mairie de Marseille et dauphine du maire sortant Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal, a perdu au second tour dans son propre secteur (39%), doublée en quadrangulaire par la liste d'union de la gauche menée par Olivia Fortin (42%).

Martine Vassal siègera au conseil municipal, mais sa défaite dans un 4e secteur jugé imperdable par la droite, fief de Gaudin qui l'a toujours remporté au premier tour, affaiblit la droite et ajoute une inconnue quant au choix du maire de la deuxième ville de France.

0h10: L'ex-candidate des Balkany, Agnès Pottier-Dumas, élue à Levallois

Agnès Pottier-Dumas, l'ex-candidate du couple Balkany, démis de leur mandat à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) début mars à la suite de leur condamnation pour fraude fiscale, a été largement élue dimanche au second tour des municipales.

Ex-directrice de cabinet de Patrick Balkany, Agnès Pottier-Dumas s'est imposée avec plus de 45% des voix, loin devant ses deux rivaux de droite et du centre qui ont respectivement recueilli 33 et 20% des suffrages. Début avril et contre toute attente, les époux Balkany, qui soutenaient jusque là sa candidature, ont décidé de lui retirer leur soutien.

 

0h05: Le live continue

Bonsoir à tous, les collègues à Paris ont bien mérité d'aller se coucher après un marathon. On reprend l'antenne depuis la Californie, notamment pour suivre le suspense à Marseille.

0h00 : Il est minuit ! Je vais vous laisser mais ce live continu avec Philippe Berry. Restez avec nous pour savoir où va tomber Marseille notamment.

23h57 : Ça se complique pour Michèle Rubirola à Marseille

 

23h55 : A priori le Printemps marseillais n’aura pas de majorité absolue au conseil municipal de Marseille

Mais elle sera devant Martine Vassal. Reste à savoir ce que feront Bruno Gilles (DVD) et Samia Ghali (DVG).

23h51 : Johanna Rolland (PS-EELV) réélue à Nantes avec près de 60 % des voix

23h50 : Le socialiste Michaël Delafosse élu à Montpellier (préfecture)

C’est donc une confirmation de ce que nous vous annoncions un peu plus tôt.

23h49 : Villani, candidat dissident de LREM, n’est pas élu au Conseil de Paris (Villani à l’AFP)

23h46 : Chambéry (Savoie) rebascule à gauche aussi, décidément !

Chambéry repasse à gauche avec la victoire de la liste d’union menée par Thierry Repentin (PS) qui, avec 52,7 % des voix, bat dimanche le maire sortant Michel Dantin (LR), à l’issue du second tour des municipales.

« C’est l’aboutissement d’une campagne que nous avons voulue sur le fond des choses. Avec Aurélie Le Meur (soutenue par EELV), nous avons un projet pour Chambéry où les gens vivent bien, avec les transports et la transition », a déclaré l’ancien ministre socialiste sur France 3 Alpes. L’abstention s’est élevée à 61,36 % dans cette ville de 59.000 habitants.

23h45 : Toujours en Seine-Saint-Denis, Saint-Ouen, qui avait basculé à droite en 2014 repasse à gauche avec le PS Karim Bouamrane (38 %)

23h43 : Le PCF reprend Bobigny en Seine-Saint-Denis perdue en 2014 avec Abdel Sadi (55,27 %)

23h41 : Le point à Marseille

1er secteur : large victoire du Prinbtemps marseillais (56 %) avec 25/45 bureraux dépouillés.

2e secteur : c’est définitif, large victoire du PM avec 46 % des voix.

3e secteur : Rubirola en personne fait basculer ce secteur à droite depuis 1995 avec 56 % (manque 10 bureaux sur 52).

4e secteur : 55 bureaux sur 73 dépouillés et le Printemps marseillais a moins de 400 voix d’avance sur Martine Vassal (LR).

5e secteur : c’est définitif et c’est une nette victoire de la droite avec 43 % contre 35 % au PM.

6e secteur : reste que cinq bureaux mais le PM a plus de 300 voix de retard sur LR.

7e secteur : le RN perd sa mairie pour LR.

8e secteur : il manque quatre bureau et le PM est devant la divers gauche Samia Ghali pour 41 voix.

23h31 : C’est définitif ! C’est toujours historique ! Bordeaux bascule à gauche !

Avec 46,48 % des voix, le candidat écologiste Pierre Hurmic a soufflé la place de maire à Nicolas Florian (44,12 %), loin devant Philippe Poutou (Bordeaux en luttes) et ses 9,39 %.

23h29 : Avec 43,5 % François Rebsamen (PS) reste maire de Dijon

Il était en triangulaire avec EELV et LR.

23h28 : C’est définitif à Toulouse, Jean-Luc Moudenc (Divers droite-LREM) obtient 51,87 %

23h24 : Oui, petit rappel quand même

 

23h21 : L’ancienne journaliste de 20 Minutes, Alice Coffin, est élue au Conseil de Paris pour EELV dans le 12e

 

23h19 : Brigitte Fouré, la maire sortante d’Amiens divers droite soutenue par LREM finalement réélue avec plus de 45 %

Elle semblait en danger d’après les sondages.

23h16 : Je ne vous cache pas qu’on attend plus d’infos sur Marseille.

C’est serré mais en fait ça va d’une très large victoire en sièges du Printemps marseillais, en tête dans presque tous les secteurs, à une victoire relative (c’est-à-dire sans la majorité absolue au conseil municipal).

23h13 : Improbable dénouement à Chassieu dans le Rhône, Jean-Jacques Sellès (divers droite) élu… au critère d’âge !
Si on vous avait préparé un quiz sur les élections municipales, on aurait sans doute glissé cette hypothèse pour le moins improbable (et ouais, on est taquins). Le maire sortant Lien : Jean-Jacques Sellès (divers droite) a été réélu à Chassieu (Est lyonnais, plus de 10.000 habitants) face à Sylvaine Coponat (LR). Là où le scénario est rarissime et bien cocasse, c’est que ce succès s’est joué… à la moyenne d’âge des listes des candidats. En effet, chaque candidat a collecté 1.285 voix, et le code électoral prévoit ce dénouement pour ce cas de figure. Une fois le calcul d’âge effectué, c’est donc la liste de Jean-Jacques Sellès qui l’a emporté. Pas de doute, les grands matchs se jouent bien sur des détails.

23h07 : LREM obtiendrait seulement 6 sièges sur 163 au Conseil de Paris

Actuellement, le groupe macroniste qui s’est constitué après 2017 avait 7 élus et élues…

23h05 : C’est vrai que c’est un peu rigolo quand même

Bon l’une c’est à Paris 17e et l’autre à Bordeaux, bien sûr.

22h59 : On revient sur la déclaration d’Anne Hidalgo

 

22h55 : Il faut vraiment imaginer la révolution culturelle que c’est à Bordeaux

 

22h52 : Pour la première fois de l’histoire, les trois premières villes de France, Paris, Lyon et Marseille, vont être dirigées par la gauche

18 des 30 premières villes de France vont être dirigées par la gauche, dont HUIT des dix premières, les exceptions sont Nice et Toulouse.

22h49 : Le maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, réélu avec 53 %

On l’oublie presque mais il y avait eu un maire de grande ville EELV élu en 2014…

22h47 : Vous allez bouffer du Bordeaux

 

22h42 : La défaite est tellement lourde pour LREM qu'Agnès Buzyn n'est même pas élue conseillère de Paris dans le 17e

22h36 : Jolie une animée pour Libé

 

22h34 : L’écologiste Pierre Hurmic revendique sa victoire à Bordeaux

Pardon de me répéter mais c’est ULTRA HISTORIQUE. Je ne vais pas dormir.

22h31 : La candidate du PS reconnaît sa défaite, de justesse dans le 5e arrondissement de Paris

Les arrondissements de gauche restent à gauche, les arrondissements de droite restent à droite.

22h15 : Bourge bascule à gauche, Yann Galut (PS) gagne avec 56 %…

22h19 : Metz bascule à droite d’extrême justesse

La ville était à gauche depuis 2008, le candidat EELV est battu de 200 voix.

22h17 : L’écologiste Bruno Bernard revendique sa victoire à la métropole de Lyon

Mais attention : majorité absolue ou pas ? Si c’était le cas, ça serait là aussi une énorme surprise. Une victoire était attendue, en tout cas possible, mais une majorité absolue ça paraissait compliqué.

22h15 : Finalement, LREM ne gagne même pas Lons-le-Saunier, qui bascule à gauche

Kinésithérapeute de 61 ans, Jean-Yves Ravier a été élu dimanche maire de Lons-le-Saunier, faisant basculer à gauche cette ville à droite depuis plus de trente ans.

A la tête d’une liste rassemblant les sensibilités de gauche (PS-PCF-EELV), M. Ravier est arrivé en tête du scrutin avec 52,34 % des suffrages exprimés devant le candidat Agir, soutenu par LREM, Christophe Bois (47,65 %). Né le 25 août 1958 à Bourg-en-Bresse, Jean-Yves Ravier a grandi à Lons-le-Saunier où il a fait toute sa scolarité avant de partir suivre des études de kinésithérapeute à Besançon. Il est ensuite revenu s’installer à Lons-le-Saunier où il exerce depuis trente-cinq ans.

22h11 : Enorme surprise avec Aubervilliers, bastion de la gauche, qui passe à droite !

 

22h08 : Saint-Brieux bascule à gauche

A bientôt 50 ans, Hervé Guihard (divers gauche), jamais élu, a remporté la mairie de Saint-Brieuc dimanche, dans une ville qui a longtemps été à gauche avant de passer au centre-droit en 2001. A la tête d’une liste PS-PCF-EELV, il a recueilli 55,06 % face à la liste Modem Richard Rouxel, issue de la fusion de deux listes concurrentes de la majorité présidentielle. La maire sortante Marie-Claire Dourion (UDI) ne se représentait pas.

22h05 : Une prise de parole modérée de la part du maire sortant battu de Périgueux

 

22h04 : Un signal politique fort à Bordeaux

C’est vraiment la révolution.

 

22h03 : « C’est votre dernier mandat cette fois ? » « Ah ben je crois que oui hein », dit Aubry qui est disons, soulagée

22h01 : « Ça n’a pas été facile », dit pudiquement Martine Aubry, qui vient de sentir le vent du boulet

Elle est réélue pour un peu plus de 200 voix à Lille face à EELV.

21h59 : Le maire LR sortant de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, revendique la victoire

21h58 : A Albi, la maire sortante divers-droite, Stéphanie Guiraud-Chaumeil, réélue
Stéphanie Guiraud-Chaumeil, la maire divers droite d’Albi soutenue par Les Républicains, a été réélue ce dimanche soir dans la capitale du Tarn avec 49,95 % des voix, devant la candidate de l’union de la gauche Nathalie Ferrand-Lefranc (39,89 %) et la liste menée par le candidat du Rassemblement national, Frédéric Cabrolier (10,17 %).

21h56 : « Vous avez choisi l’espoir, le rassemblement, un Paris qui respire et plus agréable à vivre », dit Anne Hidalgo

« Je veux remercier David Belliard et toutes les forces qui se sont réunies dès le premier tour autour de notre projet. »

 

21h54 : Michèle Rubirola est largement en tête à Marseille MAIS

Mais il faut 51 sièges pour la majorité absolue, donc ce n’est pas totalement fait. Seule certitude, il n’y a plus de majorité de droite.

 

21h52 : Ericka Bareigts, ancienne ministre de François Hollande, élue avec 59 % à Saint-Denis-de-la-Réunion

21h51 : Malaise place Beauvau

 

21h48 : Rouen reste largement à gauche avec plus de 67 % pour le nouveau maire socialiste, Nicolas Mayer-Rossignol

21h47 : C’est la débandade

 

21h45 : Bayonne reste à droite, Jean-René Etchegaray est réélu avec 53 %

21h44 : Pas de surprise, Christian Estrosi revendique sa victoire à Nice

21h42 : D’après les résultats partiels à Paris, les résultats de LREM sont catastrophiques. Autour de 13 % en moyenne

21h39 : Alain Juppé confirme la défaite de la droite à Bordeaux

Jamais la gauche n’avait remporté la mairie depuis la guerre.

 

21h33 : Confirmation de la bascule à gauche de Tours. C’est pour EELV

 

L’écologiste Emmanuel Denis a revendiqué la victoire à Tours, dimanche à l’issue du second tour des élections municipales, face au maire sortant Christophe Bouchet (UDI, soutenu par LR). « On a réussi à transformer la dynamique du premier tour en dynamique de victoire. Et c’est une grosse satisfaction. (…) Je suis très heureux aussi de faire partie de cette vague verte », a déclaré le candidat EELV, soutenu par plusieurs partis de gauche.

21h32 : Le Printemps marseillais, l’union de la gauche, serait en tête des les secteurs les plus à droite de Marseille d’après les estimations

Il faut le dire : c’est une ENORME surprise.

21h30 : Bergerac, en Dordogne, reste à droite

 

21h28 : Enorme claque pour Gérard Collomb dans son propre arrondissement

 

21h26 : D’après des résultats partiels, Tours basculerait à gauche avec le candidat EELV

 

21h24 : Quand on annonce à Yannick Jadot que EELV gagnerait Bordeaux

 

21h23 : SUR LE FIL

 

21h21 : Maryse Joissains annonce qu’elle conserve la mairie d’Aix-en-Provence
« J’aurais voulu un petit peu plus [de voix] mais on va s’y faire, je suis ravie », lance Maryse Joissains sur France 3. La maire Les Républicains d’Aix-en-Provence annonce sa victoire face à la députée LREM Anne-Laurence Petel.
Maryse Joissains affirme également qu’elle va « saisir les tribunaux » contre ses rivaux politiques, qu’elle accuse de « salissures. » Maryse Joissains a été condamnée dans une affaire de favoritisme mais la Cour de cassation avait cassé sa peine d’inéligibilité dans l’attente d’un nouveau procès. « Je vais gagner sur toute la ligne », tonne l’élue de 77 ans.

21h20 : Martine Vassal, candidate LR pour la mairie de Marseille, serait battue par la gauche dans son propre secteur (de deux points d'après Ipsos)

21h17 : L’entourage de Martine Aubry annonce sa victoire à Lille (AFP)

21h15 : MARSEILLE BASCULERAIT LARGEMENT A GAUCHE

Le Printemps marseillais serait largement majoritaire !

 

21h13 : Toulouse resterait à droite, Jean-Luc Moudenc serait réelu

C'est l'exception de la soirée pour le moment. 

 

21h12 : Le RN perdrait sa mairie de secteur dans les quartiers nord de Marseille

 

21h10 : Le PS reprend Montpellier !

Presque 49 % pour Michael Delaflosse, c’est beaucoup beaucoup plus qu’attendu.

21h06 : Bordeaux basculerait à gauche ! C’est historique ! 46,8 % pour EELV contre 43,2 % pour LR-LREM !

 

21h04 : Jean-François Fountaine (DVG) réélu de justesse à La Rochelle

 

21h02 : Entre 49 et 50 % pour Anne Hidalgo à Paris, c’est vraiment bien plus qu’attendu

On peut commencer à parler de vague de gauche ce soir en France.

21h00 : Anne Barseghian (EELV) l'emporte avec plus de 42 % et huit points d’avance à Strasbourg, c’est vraiment un énorme résultat

20h56 : Anne Hidalgo l’emporterait encore plus largement que prévu à Paris !

Son premier adjoint revendique la victoire.

 

20h54 : ATTENTION ! C’est vraiment une énorme vague verte à Lyon !

 

20h51 : Incroyable surprise EELV l'emporterait à Strasbourg malgré l'alliance LR+LREM !

 

20h50 : ON EST EN SUEUR

 

20h48 : Nathalie Appéré (PS-EELV) l’emporte très largement à Rennes

 

20h47 : « Ce soir nous éprouvons une déception », dit Sibeth Ndiaye

20h44 : François Cuillandre garderait les commandes de Brest

Le maire socialiste sortant avec 50 % des voix selon les premières estimations. L’ancienne préfète Bernadette Malgorn, candidate Les Républicains, est deuxième avec 36 %. Le candidat LREM Marc Coatanéa est troisième avec 13 % selon ces mêmes estimations.

20h43 : Millau repasse à gauche
Emmanuelle Gazel, à la tête d’une liste d’union de la gauche, a été élue au second tour des élections municipales à Millau, en Aveyron, avec 44,54 % des voix. Elle a battu le maire sortant Christophe Saint-Pierre (Divers droite), le devançant de quelques dizaines de voix, ainsi que le centriste Philippe Ramondenc.

20h42 : Aurillac reste à gauche avec près de 60 %

La ville pouvait basculer à droite, il n’en est finalement rien.

20h40 : Grégory Doucet (EELV) l’emporterait à Lyon d’après les premières indications

20h39 : La future maire de Poitiers (EELV) parle

 

20h38 : Le Pen se félicite d’une « vraie grande victoire » du RN, un « déclic »

20h36 : Le point sur le RN

 

20h33 : François Astorg (écologiste) remporte Annecy qui bascule à gauche pour 27 voix !

20h30 : Sachez que Mulhouse (Alsace) et Tarbes (Hautes-Pyrénées) restent à droite

20h29 : Lombertie (LR) réélu à Limoges avec 59 %

20h26 : Jadot (EELV) salue la victoire d'« une espérance autour d’un beau projet » écologiste dans plusieurs villes

20h25 : Laval bascule à gauche !

 

20h25 : On part au Mans avec, comme attendu, la victoire de Stéphane Le Foll
Dans les Pays-de-la-Loire, un autre candidat de gauche a le sourire. Le maire sortant Stéphane Le Foll remporte facilement son duel et est réélu avec 63,14 % des voix. Sa rivale Marietta Karamanli, dissidente socialiste, ne récolte que 36,86 % des suffrages

20h23 : « On renoue avec la victoire » (Christian Jacob, LR)

20h23 : Faure (PS) salue un « immense élan qui se lève » en France

20h21 : Coup de tonnerre à Lorient !

La ville du Morbihan bascule à droite après cinquante ans passés aux mains de la gauche. Le candidat de la droite Fabrice Loher recueille 35,34 % des voix et devance le candidat EELV Damien Girard (32,83 %).

20h20 : Symbole en Charente !

 

20h19 : Plus de 48 % pour le maire socialiste sortant de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi

Il était dans une triangulaire avec à LR-LREM et LFI, il gagne sans problème avec beaucoup d’avance.

20h16 : Pas de neuvième mandat pour le plus vieux maire de France
Marcel Berthomé, 98 ans, est battu à l'issue de ce second tour

 

20h15 : L’ancien animateur Patrick de Carolis élu maire d’Arles
L’ancien journaliste Patrick de Carolis gagne la mairie d’Arles. Il aurait remporté environ 56 % des voix dans cet ancien bastion communiste, face à Nicolas Koukas, successeur du maire sortant. Patrick de Carolis a animé pendant plusieurs années le magazine « Des racines et des ailes » a également été président de France Télévisions entre 2005 et 2010. Il était à la tête d’une liste sans étiquette.

20h14 : C’est vraiment incroyablement chaud à Lille

 

20h13 : Anne Vignot (EELV) revendique la victoire à Besançon

20h12 : Marmande, bastion de la gauche qui avait basculé à droite en 2014 repasse à gauche

Mais Villeneuve-sur-Lot, à gauche, bascule à droite. Ce sont deux sous-préfectures du Lot-et-Garonne.

20h11 : Le RN remporte Moissac, sous-préfecture du Tarn-et-Garonne

20h10 : TF1 donne Aubry battue de peu à Lille

Ça serait un énorme résultat pour les écolos.

 

20h09 : C’est très serré à Lille entre Aubry (PS) et Baly (EELV) sur environ 50 % de bureaux dépouillés

20h08 : Sachez qu’Oloron-Sainte-Marie, sous-préfecture des Pyrénées-Atlantique, bascule à gauche, avec Bernard Uthurry

20h07 : Juppé arrive à la mairie de Bordeaux

Mais pas encore de résultats. Marion Pignot, notre journaliste de Bordeaux, a piqué un sprint pour ces images et on la remercie.

 

20h05 : Philippe prend la parole

Il remercie celles et ceux qui ont permit la tenue des bureaux de vote et celles et ceux qui se sont déplacées pour voter. « Au Havre les résultats sont nets et je veux remercier très sincèrement les Havrais et Havraises qui continent de nous faire confiance. »

20h03 : 55,5 % à Pau pour François Bayrou (Modem) qui l’emporte finale nettement

C'est une estimation Ifop. 

20h02 : Périgueux en Dordogne semble nettement basculer à gauche ce soir

Delphine Labails (PS) devrait devenir maire contre le sortant LR et la liste LREM.

20h01 : Nancy bascule à gauche pour la première fois !

Plus de 55 % d’après Ipsos pour Mathieu Klein (PS) contre le sortant Laurent Hénart.

20h01 : C'est très sérré à Besançon mais Anne Vignot (EELV) semble l'emporter devant LR d'après les estimations (43,1 % contre 41,8 %)

20h00 : EELV remporte Poitiers contre le PS sortant
Léonore Moncond’huy, 29 ans, bat Alain Clayes.

20h00 : Louis Aliot (RN) remporte Perpignan avec 56 % des voix d'après les estimations (Ifop-Fiducial)

20h00 : Edouard Philippe l’emporte largement au Havre (autour de 60 % d’après les estimations)

19h57 : TIC TAC, TIC TAC…

19h55 : Vous la sentez cette tension ? Allez dites moi que vous la sentez, rien que pour me faire plaisir…

19h49 : La gauche va-t-elle sauver Besançon ?

Cette ville est à gauche de longue date, sauf que le maire a quitté le PS pour LREM. Son successeur est en mauvaise posture face à LR et surtout la candidate écologiste Anne Vignot, en tête au premier tour.

19h45 : A quinze minutes des premières estimations, disons-le, des bastions vont tomber ce soir

19h42 : La très bourgeoise Annecy pourrait avoir un maire écolo ce soir

François Astorg (écologiste, 28 %) a fait alliance avec la dissidente de LREM Frédérique Duperthuy (22 %) pourrait battre Jean-Luc Rigault (UDI-LREM, 28 %). Ça pourrait être très très serré.

19h37 : Folle campagne à Montpellier

Le maire sortant de Montpellier, le divers gauche Philippe Saurel, bien qu’arrivé en tête du premier tour avec 19 % semble en difficulté face à l’alliance PS-EELV de Michael Delaflosse (17 % + 7 %). Mais tout cela est très incertain car l’inclassable Mohed Altrad (13 %) s’est aussi qualifié pour le second tour.

19h31 : Le PS veut gagner Nancy

Mathieu Klein (38 %), le candidat socialiste, arrivé en tête du premier tour, tente de faire basculer à gauche Nancy contre le sortant de centre-droit Laurent Hénart (35 %). La ville n’a jamais eu de maire de gauche au moins depuis la guerre.

19h27 : A Saint-Denis, une page historique pourrait se tourner

La grande ville au nord de Paris va rester à gauche, c’est une certitude, mais le PS Mathieu Hanotin pourrait piquer cette ville au PC. La ville a toujours été communiste depuis la création du parti, en 1920.

19h24 : Je suis hyperexcitée aussi. Et vous ?

Ne me dites pas que vous non ça me rend hypertriste.

19h21 : Edouard Philippe à l’aise au Havre ?

Le premier ministre a été mis en ballottage par le communiste Jean-Paul Lecoq lors du premier tour. Dans ce duel, le sortant est favori d’après le sondage sorti il y a quelques jours : 53 % contre 47 %. Un score, s’il se confirmait, « bien mais pas top ».

19h18 : Bayrou, roitelet à Pau ?

François Bayrou, le maire sortant de Pau (Modem) est favori du second tour. Mais il fait face à une liste d’union de la gauche. Si on en croit les résultats du premier tour le sortant a une petite marge mais ça pourrait être serré.

19h12 : La droite va-t-elle sauver Bordeaux ?

Dans le port de la lune, l’alliance entre le LR Nicolas Florian (35 %) et LREM (12 %) rend le second tout sans suspense. Mais Pierre Hurmic (EELV, 35 %), n’a pas dit son dernier mot. Il subit quand même le maintient de la liste d’extrême gauche de Philippe Poutou (12 %). Par contre la métropole de Bordeaux peut basculer à gauche ce soir.

19h06 : Nantes et Rennes même combat

PS en tête, gros score d’EELV et fusion entre les deux tours qui enlève presque tout suspense au second tour : les destins des deux grandes villes de l’ouest se ressemblent. Nathalie Appéré, à Rennes, et Johanna Rolland, à Nantes, devraient être réélues ce soir.

19h00 : Le PS joue l’histoire à Lille

Martine Aubry (30 %), la maire PS depuis 2001, n’a pas fait alliance avec EELV (25 %). Dans cette triangulaire avec LREM où Violette Spillebout (18 %) ne semble avoir aucunes chances de l’emporter, Martine Aubry est en danger même si les sondages la donnent un peu devant Stéphane Baly, le candidat écolo. Lille a un maire PS depuis 1919 (sauf entre 1947 et 1955).

18h54 : Strasbourg et la ligne Maginot anti-écolo

Coup de semonce à quelques minutes de la clôture du dépôt des listes début juin : les listes LREM (20 %) et LR (18 %) fusionnent ! L’écolo Jeanne Barseghian (28 %), loin devant au premier tour, n’est donc plus la favorite d’un scrutin qui voit l’ancienne maire PS Catherine Trautmann (20 %) se maintenir dans une triangulaire. Si le macroniste Alain Fontanel l’emporte ça sauvera la soirée de LREM, sans ça c’est vraiment la cata.

 

18h48 : Toulouse jusqu’à l’insomnie

La nuit sera longue aussi à Toulouse, mais le mode de scrutin est plus simple. Le sortant LR, qui a le soutien de LREM, Jean-Luc Moudenc, fait face à la liste de gauche Archipel citoyen menée par l’EELV Antoine Maurice. Les sondages donnent ce dernier vainqueur d’une courte tête. Il pourrait être le seul maire des dix villes les plus peuplées de France à être ouvertement gay.

18h42 : Premiers résultats !!!!

C’est bien la regina qui remporte les suffrages de la rédaction de 20 Minutes pour cette soirée électorale. Cinq voix seulement mais la regina, cette valeur sûre, profite de l’éparpillement de l’opposition. Une issue à méditer pour la calabraise et la margherita qui n’ont pas réussi à fusionner dans une liste quatre-saison.

18h39 : La soirée sera chaude à Marseille

C’est clairement à Marseille que la soirée s’annonce la plus chaude. Et le mode de scrutin par secteur (comme à Paris et Lyon) pourrait aboutir au fait qu’on ne connaisse pas le nom de la ou du futur maire de la ville ce soir. C’est très très serré. Le Printemps marseillais, l’alliance de gauche menée par Michèle Rubirola, peut faire basculer la ville face à la LR Martine Vassal, dauphine de Jean-Claude Gaudin, maire depuis vingt-cinq ans. Mais les clefs de la mairie pourraient être dans les mains du RN, du dissident de droite Bruno Gilles et de la dissidente de gauche Samia Ghali.
On vous conseille de regarder avec attention le secteur de Martine Vassal, bastion de la droite en danger (c’est le 4e secteur, celui des 6e et 8e arrondissements) mais aussi le 6e secteur (11e et 12e arrondissements) actuellement à droite mais une quadrangulaire (Gauche/DVD/LR/RN) et le scandale des procurations frauduleuses éclabousse le maire sortant rend le scrutin incertain.

D’ailleurs au sujet du scandale des procurations, notre journaliste marseillais Jean Saint-Marc m’indique ce qui pourrait être le tube des semaines à venir dans la cité phocéenne.

18h33 : Un maire écolo à Lyon ?
Eh bien, dites-vous que dans Lyon-la-modérée c’est bien possible. Même avec l’alliance Collomb-LR, c’est bien l’union de la gauche menée par l’écologiste Grégory Doucet qui est la favorite pour remporter la mairie si on en croit les résultats du premier tour. Ça s’annonce beaucoup plus serré à la métropole de Lyon, seul endroit en France où les habitants votent directement pour leur intercommunalité (qui a en plus les pouvoirs d’un département). L’institution pourrait se retrouver sans majorité claire ce soir, on y reviendra.

18h27 : Le PS favori à Poitiers face à… EELV

Ecologistes et socialistes ne s’entendent pas de longue date à Poitiers. En 2014, ça avait failli coûter la mairie à Alain Clayes face à la droite. Cette fois, c’est différent : le sortant n’est arrivé que de peu devant… EELV. La jeune Léonore Moncond’huy pourrait avoir quelques chances de gagner la mairie si elle rallie les électeurs de la liste écolo-insoumise du premier tour (presque 10 %) mais elle n’a pas fusionné. Clayes reste favori néanmoins. Il y a aussi une liste LREM dans cette triangulaire, la droite a été éliminée.

 

18h21 : Le Rassemblement national va-t-il s’installer à la mairie de Perpignan ?

Louis Aliot retente sa chance. Au premier tour, avec 35 %, il est arrivé loin devant le maire sortant LR, Jean-Marc Pujol (18 %). En 2014, le député RN avait échoué, cette fois Aliot est favori face à un « front républicain » très chancelant. Le RN a besoin de cette victoire : certes, au premier tour, il a largement conservé la plupart des neuf mairies conquises en 2014, mais ailleurs il a régressé. Il aura sans doute moins d’élus et d’élues en 2020 qu’il y a six ans.

 

18h15 : Triangulaire fratricide à La Rochelle

Jean-François Fountaine, le maire divers gauche sortant, affronte son ancien allié, Olivier Falorni, député divers gauche. C’est ce dernier qui est arrivé de peu en tête au premier tour. Une troisième liste est aussi là : celle de Jean-Marc Soubeste, EELV, adjoint de Fountaine mais qui n’a finalement pas fusionné avec le sortant. La droite ne sera plus représentée au conseil municipal, une première depuis 1983.

 

18h09 : Hildalgo tranquillou à Paris ?
On va pas se mentir : il faudrait un sacré cataclysme pour la gauche ne soit pas majoritaire au Conseil de Paris ce soir. La coalition rose-verte sortante devrait pouvoir conserver sans problème ses arrondissements actuels. Seul vrai suspense : le 5e arrondissement, l’ancien fief de Jean Tiberi, va-t-il basculer à gauche ? Idem dans le 9e, mais la maire sortante ex-LR passée chez LREM, Delphine Bürkli, reste favorite de la triangulaire.

18h03 : Un record d’abstention pour les municipales, d’après les estimations
La participation devrait s’élever de 40 à 41 % à 20h00 ce soir, à la fermeture des bureaux de vote, pour le second tour des municipales, selon les estimations de trois instituts de sondages. Elle devrait être de 40 %, pour Elabe Berger-Levrault avec BFMTV et Le Parisien, de 40,5 %, selon Harris Interactive/Epoka pour TF1-LCI et RTL. Et de 41 % selon Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les Chaînes parlementaires.
C’est donc encore moins qu’au premier tour, le 15 mars, où la participation déjà extrêmement faible n’avait pas dépassé les 44,66 %. Mais attention, le 15 mars toutes les communes votaient, aujourd’hui seulement moins de 5.000. Souvent des grosses communes où on vote généralement moins que dans les villages. Cette nouvelle baisse de quatre points peut paraître logique, même sans compter le facteur Covid-19.

18h00 : Les bureaux de votes viennent de fermer dans les plus petites villes ! Top générique !

(Oui, le générique des élections de la BBC, parce qu’on ne se refuse rien !)

Bonjour à tous et bonjour à toutes ! Quelle campagne bizarre nous venons de vivre. 104 jours entre le premier tour et le second tour de ces municipales, une épidémie et presque 30.000 morts et mortes. Le mot inédit n’est probablement pas assez fort. Mais nous y sommes, au soir de ce second tour censé solder les ballottages dans près de 5.000 communes (seulement) mais pour plus d’un tiers des électeurs et électrices inscrites (tout de même).

Ici Rachel Garrat-Valcarcel, c’est moi qui mène ce live national de 20 Minutes pour cette soirée électorale, avec tout l’apport de la rédaction, à Paris et dans nos bureaux régionaux. Nous sommes ensemble jusqu’au bout de la nuit, promis, vous allez tout comprendre. Retrouver notre live de la journée écoulée ici