Résultats des municipales à Strasbourg : L’écologiste Jeanne Barseghian élue maire

ELECTIONS Jeanne Barseghian remporte l’élection municipale à Strasbourg avec 42,5 % des suffrages. La candidate écologiste devance Alain Fontanel 34,3 % (LREM-LR) et la socialiste Catherine Trautmann avec 23,2 %

Gilles Varela

— 

Jeanne Barseghian, candidate EELV aux municipales 2020 à Strasbourg. Le 18 juin 2020.
Jeanne Barseghian, candidate EELV aux municipales 2020 à Strasbourg. Le 18 juin 2020. — G. Varela / 20 Minutes
  • Surprise du 1er tour, où elle était arrivée en tête, Jeanne Barseghian a confirmé en obtenant 42,5 % des suffrages exprimés, dimanche. L’écologiste est élue maire de Strasbourg.
  • Elle a devancé les listes du candidat LREM Alain Fontanel qui avait fusionné avec le candidat LR Philippe Vetter et la liste PS de Catherine Trautmann.
  • Alliés aux PS, lors des deux derniers mandats, les Verts prennent pour la première fois les rênes de la capitale alsacienne.

Feu vert pour Jeanne Barseghian. La candidate EELV à Strasbourg. Arrivée largement en tête lors du 1er tour des élections municipales avec près de 28 % des voix, la candidate de 39 ans a confirmé cette percée en recueillant 42,5 % des suffrages au 2nd tour selon les premières estimations. Elle devance la liste LREM-LR d’Alain Fontanel (34,3 %) et la socialiste Catherine Trautmann 23,2 %. Une révolution car c’est la première fois que la capitale alsacienne tombe va être dirigée par les écologistes, eux qui ont été alliés du maire sortant Roland Ries lors des deux derniers mandats.

Cette victoire résonne d’autant plus fort que l’alliance «coup de poker» tentée par les marcheurs et les Républicains au second tour, représentait sur le papier près de 38 % des voix. Alors que dans le même temps, la candidate écologiste se fâchait tout rouge avec le PS de Catherine Trautmann et décidait de faire cavalier seule…

Ce second passage aux urnes a donc confirmé le besoin d’écologie et de justice sociale plébiscité par les électeurs strasbourgeois. Une victoire qui pourrait s’avérer fragile, car elle s’appuie sur une participation historiquement faible (26,38 %). Un record jamais vu.

« Ce n’est pas la victoire d’un parti mais d’idées »

Une victoire nette cependant, au premier comme au second tour. Jeanne Barseghian qui promet de rester « à l’écoute de ceux qui ne sont pas déplacés », s’est dite sur le plateau de France 3 Grand Est surprise par son score pourtant « similaire à celui du premier tour ». La future maire a rappelé l’urgence des enjeux « climatiques, de la justice sociale et démocratique, intimement liés ». Sans oublier d’affirmer « ce n’est pas la victoire d’un parti mais d’idées, c’est la confirmation d’une volonté de changement, d'idées. »

Si elle se sait attendue au tournant, elle rappelle que « c’est une inspiration forte au changement » que va vivre la ville. « Je serai la maire de tous les Strasbourgeois » a tenu à rassurer l’écologiste. « On est en train d’écrire une nouvelle histoire de Strasbourg mais aussi dans la manière de faire campagne », a réagi le numéro deux de la liste EELV Syamak Agha Babaei. « Nous sommes prêts à relever le défi pour transformer de manière profonde notre société. »

« Une campagne hors norme, une campagne digne »

Arrivée troisième, Catherine Trautmann a regretté le faible taux de participation. « Je perçois sur le terrain une véritable déprime sociale car trop nombreux sont les Strasbourgeois qui ont l’impression que leur situation n’est pas entendue », a-t-elle indiqué dans un communiqué. Une faible participation qui a déçu également Alain Fontanel. « Nous avions pris nos responsabilités mais la dynamique n’a pas permis d’aller au-delà du score du premier tour. » Reste « un questionnement profond sur les enjeux démocratiques », s’interroge le candidat LREM-LR.

Roland Ries, le maire sortant qui ne se représentait pas et soutenait Alain Fontanel, a tenu a souligné « une campagne hors norme, une campagne digne » mais reconnaît que la ville « rentre dans une nouvelle époque » avant de conclure : « Les temps changent, il y a de nouvelles perspectives ».