Municipales 2020 à Paris : « Je n'ai pas besoin d'un chaperon pour faire de la politique », lance Rachida Dati

ELECTIONS Revivez avec nous le dernier débat avant le second tour du 28 juin entre les candidates à la mairie de Paris

R.L.

— 

Rachida Dati en campagne
Rachida Dati en campagne — Jacques Witt/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Au premier tour, la maire sortante Anne Hidalgo (PS), candidate à sa propre succession est arrivée en tête avec 29,3 % des voix, suivie de la candidate LR, Rachida Dati (22,7 %) et de la candidate LREM Agnès Buzyn (17,3 %).
  • Début juin, Anne Hidalgo et David Belliard (EELV) – qui est arrivée quatrième au premier tour avec 10,8 % des voix – ont trouvé une alliance et partent favoris.
  • Ce débat organisé par BFM TV et BFM Paris devait se dérouler durant l’entre-deux tours en mars, mais l’événement avait été reporté en raison de l’annulation du second tour. Prévu ce mercredi, cette confrontation a ensuite été annulée en raison de la grève des salariés du groupe Next Radio TV, puis reprogrammée à ce jeudi soir, alors que le mouvement social est reconduit jusqu'à lundi matin. 

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

23h : C'est la fin ! Merci à toutes et à tous d'avoir suivi ce live. Bonne soirée

22h52 : Agnès Buzyn vient conclure ce débat

« On a deux candidates d’un clan qui rassemble les oppositions. Moi, mon programme rassemble. Il ne sera pas 100 % vélo ou 100 % bobo. Je tiens à cette ville et son rayonnement », détaille Buzyn. Au début de son intervention Dati taclait : « Madame Buzyn est toujours dans le rêve, le fantasme ».

22h50 : Interrogée sur le mode de scrutin parisien, Hidalgo assume

« Le passage par l’arrondissement est une garantie de démocratie supplémentaire », assume Anne Hidalgo. « Pour être maire de Paris, il faut être solide et indépendant, car si vous êtes là pour d’autres intérêts que ceux des Parisiens, vous ne faites pas bien le travail », ajoute-t-elle.

22h43 : « Pourquoi ne vous êtes-vous pas alliées Madame Buzyn et Madame Dati ? », questionne un journaliste du Parisien

« Je m’adresse à un électorat de la majorité présidentielle. Il est essentiel qu’elle s’exprime à Paris. Mon enjeu est de devenir maire de Paris mais je ne le ferai pas avec une droite extrême », affirme Buzyn. Réponse de Dati : « Madame Buzyn a bien appris sa leçon. J’ai un ancrage politique et local, j’ai un parcours républicain. Quelle injure ! Je n’ai pas besoin d’un chaperon pour faire de la politique. Je vais bien au-delà de mon camp. J’ai rassemblé et fédéré »

22h40 : « C’est un monologue », coupe Buzyn

« C’est un monologue Madame Hidalgo, ça ne termine pas. Vous être la maire de la fracture. Je pense que l’enjeu pour l’urbanisme moderne est qu’il tienne compte du réchauffement climatique, de l’isolation thermique et sonore », coupe et développe Buzyn.

22h29 : Les candidates évoquent le logement et notamment le logement social

« Il faut réserver aux infirmières des logements, aujourd’hui elles ne peuvent pas habiter dans Paris. Le parc se renouvelle. Il faut mieux répartir les logements sociaux », explique Agnès Buzyn. « Il faut construire du logement à des prix abordables », selon Anne Hidalgo. « Je rénoverai le parc social », insiste Rachida Dati qui ne veut pas construire de nouveaux logements sociaux dans la capitale.

22h24 : Place désormais à la propreté dans la ville, «sujet majeur»

Anne Hidalgo : «Sur la propreté, il faut aller plus loin. Je veux porter un big bang de la proximité dans lequel les maires d'arrondissement auront un rôle plus important». Il faut aussi selon elle des amendes plus disuassives et dont la mairie fixera le montant. Agnès Buzyn : «Nous sommes heureuses de voir que la mairie de Paris souhaite investir sur ce sujet. Il faut déléguer cette tâche aux maires d'arrondissements. Et quand les gens salissent, la police doit pouvoir sanctionner ». Rachida Dati : «A 48h du scrutin, on peut tout dire et tout faire, mais le sujet est un problème». Elle promet de réorganiser la propreté à Paris et notamment la collecte. 

22h19 : Quel dispositif de prise en charge pour les usagers de drogues ?

« Si je souhaite des salles de consommation à moindre risque, il faut absolument un aspect sanitaire. Il faut sortir les toxicomanes de cette situation. Toutes les voitures aux alentours sont devenues des salles de shoot », détaille Rachida Dati, après l’intervention sur la question d’un riverain du 10e arrondissement, excédé par la salle de consommation à moindres risques. « Madame Hidalgo, quand on vous entend tout va bien. Le dispositif doit être travaillé avec la préfecture de police, plus intégré avec les médecins, psychiatres, policiers », explique Agnès Buzyn. Anne Hidalgo demande des renforts policiers.

22h08 : Anne Hidalgo refuse une police municipale armée d'arme létale

Anne Hidalgo est favorable à la police municipale armée mais refuse de l'équiper d'armes létales préférant équiper les agents de matraques et bombes lacrymogènes. Tout ce débat est à retrouver ici ! 

 

22h05 : Les trois candidates veulent davantage de vidéosurveillance

Rachida Dati veut une police municipale pour «lutter contre la délinquance du quotidien» et davantage de vidéosurveillance. Sur ce point, les deux autres candidates sont d'accord pour une vidéosurveillance accrue dans les rues de la capitale. 

22h : «Utilisez votre influence pour que les policiers reviennent à Stalingrad»

«Utilisez Madame Buzyn votre influence pour que les policiers reviennent à Stalingrad. Il faut une police municipale. Si je suis élue, le soir du 28 juin, une police municipale sera créée». 

21h58 : «Si je suis élue, l'ordre sera respecté»

«Paris soutient toutes les rebellions. Je le dis si je suis élue, l'ordre sera respecté. Je ne laisserai pas par exemple Extinction Rebellion s'installer dans les rues. Les policiers ont été mis sous tension pendant des années», affirme Agnès Buzyn

21h52 : Place à un débat sur les récentes manifestations 

Place désormais à un débat sur les récentes manifestations, les violences policières et la création d'une police municipale. «Sur les manifestations, il n'y en a pas une qui ne s'est pas terminée en bataille rangée. J'ai de l'admiration et j'apporte mon soutien aux policiers nationaux», explique Dati. 

21h50 : Ça chauffe ! Un peu

« L’espace public est devenu le bazar. Vous avez fait dysfonctionner Autolib, il y a des trottinettes partout le trottoir. Vous n’organisez pas l’espace public », lance Buzyn. « Donnez-nous des leçons Madame Buzyn », ironise Hidalgo

21h46 : «De quoi êtes vous fière Madame Hidalgo?»

«Anne Hidalgo n'est pas candidate aujourd'hui», affirme Dati qui critique sa gestion calamiteuse de la propreté notamment. « De quoi êtes vous fière Madame Hidalgo?», tacle Dati. 

21h44 : Dati veut penser le vélo à l'échelle de la métropole 

«Quand on est maire de Paris, il faut être maire de tous les Parisiens. Pas d'un segment. Je mettrai en place un plan de mobilité à l’échelle globale, à l’échelle de la métropole. Il faut une complémentarité de la mobilité». 

21h41 : «Coronapistes», c'est quoi? 

On parle des coronapistes dans ce débat. C'est quoi? De la peinture jaune, des plots ou des blocs de béton… Le tour est joué. Dans l’optique du déconfinement, de nombreux aménagements cyclables de transition ont vu le jour pour favoriser la pratique du vélo. A lire notre article sur le sujet ici ! 

 

21h39 : BIM BAM BOUM

« Vous allez peut être m’accuser de meurtre! », balance Hidalgo à Buzyn

21h36 : Agnès Buzyn veut plus de concertation sur le vélo (et elle a toujours un peu peur d'en faire)

Buzyn veut plus de concertation sur le vélo et prend l'exemple d'une piste cyclable qui ne permet pas selon elle, le passage des ambulances proche de l'hôpital Necker. 

21h33 : Hidalgo veut des parkings à vélo

Pour sécuriser l’usage du vélo à Paris, Anne Hidalgo veut installer des boîtes à vélo, ou des vélos box. Elle promet un plan massif de développement de parkings à vélos. Une promesse qui sera mis en place rapidemment, promet-elle, avec la piétonnisation des abords du canal Saint Martin.

21h26 : Buzyn veut que les classes moyennes restent à Paris

« En ce moment, on transforme le centre de Paris en parc d’attractions. Il faut la présence des familles et des classes moyennes. Je veux qu’elles restent vivre à Paris. Il ne faut pas que les quartiers se vident », dit-elle en soutenant aussi les commerce en période de crise. Sa solution : Le travail du soir et le dimanche. Ce serait une expérimentation durant un an.

21h22 : Plan Marshall, plan de relance... Chacun son plan

Les candidates détaillent leur plan de relance de l'économie et de soutien à l'emploi. Le 18 mai dernier, le Conseil de Paris a voté un plan de 200 millions d'euros. 

21h18 : «Nous avons beaucoup a apprendre de cette période»

Dans cette crise sanitaire, Buzyn pointe particulièrement l’isolement des personnes âgées. «Ces personnes ont été seules. L’isolement est un problèment majeur dans les villes. Nous avons beaucoup a apprendre de cette période. Moi, je me suis isolé, j’ai observé la ville et ses habitants et je suis revenu avec un programme». Son interview et son isolement dans un studio est à lire dans notre interview ! 

 

21h15 : «Le confinement a été un moment d’angoisse»

«Le confinement a été un moment d’angoisse. Je retiens de la solidarité, la force des services publics, la force des bénévoles et des associations, qui se sont mobilisés pour faire des distributions alimentaires», affirme Anne Hidalgo

21h10 : «Cette crise sanitaire a fortement epprouvé les Français»

Interrogée sur la crise du coronavirus, Rachida Dati explique que «tout le monde a été touché, destabilité. Au plus profond de soi. Cette crise sanitaire a fortement epprouvé les Français. Les Parisiens ont particulièrement été touchés car la ville est dense». 

21h09 : Point manif et grève

Plusieurs dizaines de chauffeurs VTC sont devant les locaux de BFM TV pour interpeller Anne Hidalgo. 

 

21h07 : Buzyn soutient enfin également les salariés

«Paris va être en première ligne de cette crise économique. La relance économique est la priorité» 

21h06 : Dati soutient les salariés aussi

«Notre soutien est important, nous devons avoir des engagements et des actions concrètes. Ce débat est nécessaire pour la vié démocratique. L'information est indispensable dans notre démocratie», explique Dati qui n'oublie pas de soutenir aussi les pigistes et ceux avec des statuts précaires. 

21h04 : Hidalgo réitère son soutien aux salariés grévistes

«Nous débattons dans un cadre particiulier. J'ai voulu exprimer hier ma solidarité. Je soutien les salariés. Si nous voulons garantir une qualité de l'information, il faut des conditions dignes«, dit-elle, précisant qu'à Paris, »nous allons connaitre des plans sociaux à répéition»

21h01 : Ruth Elkrief en introduction

«Nous avons décidé de maintenir ce débat car c'est moment important de notre vie démocratique»

21h: C'est parti ! On y va ! On décolle

GOOOOOOOOOOOOO

20h54 : Un peu de lecture avant le début du débat

Trahison, insultes, diffusion de vidéos intimes, pandémie… Retour sur cette campagne « inédite », « violente », « mémorable », « scandaleuse », «rock'n'oll», selon les dires de ses acteurs et figurants. Si vous voulez revivre cette campagne digne de «Baron Noir», c'est ici ! En bonus : Des larmes et des punaises de lit. Enjoy !

 

20h49 : Petit point de contexte (bis)

C’est le dernier débat avant le second tour entre les trois candidates encore en lice. Et on revient de loin ! Mais de très loin ! Plus de cent jours séparent le premier et le second tour. Désormais la crise sociale s’invite dans cette fin de campagne digne d’un marathon rythmée par des rebondissements allant de la sextape à la pandémie. Alors, on y va ! Même si vous n’êtes pas prêts pour ce live on y va quand même, on démarre, car cette campagne doit désormais s’achever.

20h40 : La grève reconduite mais le débat de ce soir aura bien lieu

Point de contexte avant le débat : L'assemblée générale des salariés de NextradioTV, la filiale de médias du groupe Altice, qui regroupe notamment BFMTV et RMC, a voté jeudi soir la reprise de la grève jusqu'à lundi 9 heures, ont indiqué à l'AFP des membres de l'intersyndicale de l'entreprise. 326 salariés ont voté pour sur 465 votants. Mais le débat de ce soir aura bien lieu dans un contexte toutefois particulier. PS : Soutien aux salariés grévistes ! 

Bonsoir à toutes et à tous, on est en place pour suivre ce dernier débat organisé par BFM TV et BFM Paris avant le second tour des élections municipales à Paris.