Municipales 2020 en Gironde : La permanence du maire sortant de Saint-Médard-en-Jalles dégradée

ELECTIONS Candidat à sa réélection, Jacques Mangon a vu sa permanence de campagne dégradée dans la nuit de mercredi à jeudi, avec un message à caractère haineux

Mickaël Bosredon

— 

La permanence du candidat à sa réélection à Saint-Médard, Jacques Mangon, a été dégradée dans la nuit du 24 au 25 juin.
La permanence du candidat à sa réélection à Saint-Médard, Jacques Mangon, a été dégradée dans la nuit du 24 au 25 juin. — équipe de campagne de Jacques Mangon
  • La permanence de campagne du maire sortant, Jacques Mangon (sans étiquette), a été dégradée dans la nuit.
  • Un message à caractère raciste a aussi été trouvé sur la devanture d’un restaurant.
  • L’adversaire de Jacques Mangon, Stéphane Delpeyrat, a également condamné ces dégradations.

A Saint-Médard-en-Jalles, commune de 30.000 habitants de Bordeaux Métropole, « il est grand temps » que ces élections municipales « se terminent », indique ce jeudi l’équipe de campagne du maire sortant, le centriste Jacques Mangon qui se présente sans étiquette.

Celui-ci a vu sa permanence de campagne dégradée dans la nuit de mercredi à jeudi, avec un tag à caractère raciste visant « l’immigration ». Une « attaque ignoble qui s’inscrit dans le contexte d’une campagne violente » estime Jacques Mangon, tête de la liste « Rassemblons-nous sur l’essentiel ».

Jacques Mangon ne veut « pas laisser passer cela »

Contacté par 20 Minutes, Jacques Mangon a dénoncé cette « intimidation » et assuré qu'il « n'allait pas laisser passer cela. » « Je ne sais pas qui est l'auteur de ça, mais il faut faire attention à la dégradation du débat public que l'on observe, et même à Saint-Médard-en-Jalles cela a fini par avoir une traduction. Je n'avais jamais vu ces six dernières années de tags racistes à Saint-Médard. Il faut faire aussi attention aux attaques ad hominem que l'on observe sur les réseaux sociaux, les attaques prospèrent, avec des attaques personnelles totalement fausses. »

Plus tôt dans la journée, le candidat à sa réélection avait posté un message sur les réseaux sociaux. « Ces quelques traits de feutre, à la fois dans ce qu’ils sont et dans ce qu’ils veulent représenter, sont aux antipodes de mes valeurs. Je savais, en choisissant l’engagement local, qu’il a ses duretés. Mais là, c’est trop ! »

Plainte contre X

Une autre dégradation, à caractère raciste encore, a également eu lieu dans la ville la même nuit. L’adversaire de Jacques Mangon, Stéphane Delpeyrat (divers gauche), s’est aussi ému de ce climat dans un message sur les réseaux sociaux. « J’apprends avec consternation que des tags racistes ont dégradé le restaurant Chez Mina et qu’au passage les mêmes imbéciles racistes ont aussi sévi sur la permanence de mon concurrent. Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes ignobles qui salissent leurs auteurs et la démocratie. Espérons qu’ils soient retrouvés et condamnés avec sévérité ».

Jacques Mangon a confirmé à 20 Minutes qu’il avait porté plainte contre X à la gendarmerie dans l’après-midi.

Le maire sortant est en ballotage favorable pour sa réélection : arrivé en tête à l'issue du premier tour avec 37,98 %, il s’est allié entre les deux tours avec Stéphane Bessière qui avait obtenu 17,13 %. Mais le deuxième tour devrait être serré, puisque son adversaire Stéphane Delpeyrat, arrivé deuxième avec 27,93 %, s’est de son côté allié avec Cécile Marenzoni (16,94 %).