Municipales 2020 à Marseille : Malgré des soupçons de fraude, Jean-Claude Gaudin continue de soutenir Martine Vassal

MUNICIPALES 2020 Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a réaffirmé son soutien à Martine Vassal, la candidate LR aux municipales, malgré les révélations de possibles fraudes aux procurations

20 Minutes avec AFP
— 
Martine Vassal et Jean-Claude Gaudin en novembre 2019
Martine Vassal et Jean-Claude Gaudin en novembre 2019 — Gérard Julien / AFP
  • Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, a réaffirmé son soutien à Martine Vassal, candidate LR aux municipales.
  • France 2 et Marianne ont révélé la semaine dernière une possible fraude aux procurations dans le camp de Martine Vassal.

Le maire de MarseilleJean-Claude Gaudin a réaffirmé lundi dans La Provence son soutien à Martine Vassal, candidate Les Républicains (LR) à sa succession, malgré l’ouverture d’une enquête préliminaire sur de possibles fraudes aux procurations côté LR, dénonçant une « mauvaise polémique ».

« J’espère que la justice et la police démontreront très vite la validité des procurations enregistrées par la ville de Marseille. La légende noire de la vie politique à Marseille, ça suffit », déclare Jean-Claude Gaudin, maire de la ville depuis 1995.

« Il ne faut pas que cette mauvaise polémique détourne les électeurs du véritable enjeu et du choix qu’ils ont à faire pour Marseille et son avenir », poursuit-il, à moins de deux semaines du scrutin. Au premier tour, Martine Vassal avait eu l’amère surprise d’être doublée sur l’ensemble de la ville, où le vote a lieu par secteurs, par la candidate de l’union de la gauche, Michèle Rubirola (23,44 % des voix contre 22,3 %).

« Je soutiens donc pleinement Martine Vassal »

« Je soutiens celle qui, par sa volonté, son dynamisme, et son expérience incarne le mieux l’avenir de notre ville (…) Je soutiens donc pleinement Martine Vassal et ses colistiers », ajoute-t-il.

Jean-Claude Gaudin écorne également le projet de la coalition de gauche menée par Michèle Rubirola, réunie sous le nom de Printemps marseillais, dont il estime que « l’inexpérience, l’incompétence et l’intolérance ne peuvent constituer une alternative crédible pour la deuxième ville de France ».

Après les révélations de l’hebdomadaire Marianne et de France 2 sur des pratiques de recueil de procurations qui ne respectaient pas les règles légales, le parquet a ouvert une enquête préliminaire confiée à la police judiciaire, et une perquisition a eu lieu samedi matin au local de campagne de Martine Vassal, actuelle présidente LR de la métropole et du département.