VIDEO. Municipales 2020 à Toulouse : Un sondage donne le candidat de la liste de gauche, Antoine Maurice, légèrement en tête

POLITIQUE A moins de 15 jours du second tour, un sondage de l’institut BVA pour La Tribune et Europe 1 donne à nouveau victorieuse la liste Archipel citoyen avec 51 % devant le maire sortant Jean-Luc Moudenc (LR)

B.C.
— 
Le maire sortant de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR), et le candidat de la liste Archipel citoyen, Antoine Maurice (EELV).
Le maire sortant de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR), et le candidat de la liste Archipel citoyen, Antoine Maurice (EELV). — F.. Scheiber / 20 Minutes

Les sondages se suivent et se ressemblent. Et invariablement, ils donnent Antoine Maurice, le chef de file de la liste Archipel citoyen, en tête devant le maire sortant, Jean-Luc Moudenc (LR).

Celui publié ce lundi par l’institut BVA, réalisé entre le 5 et le 11 juin auprès de 804 personnes pour La Tribune et Europe 1, indique que le candidat écologiste serait élu maire le 28 juin prochain avec 51 % des suffrages, légèrement en tête donc devant le candidat de la liste « Aimer Toulouse » soutenu par LREM.

Un score plus faible que le précédent sondage commandé par Archipel qui donnait Antoine Maurice en tête avec 52 % des voix s’il arrivait à faire l'union de la gauche. Celle-ci a finalement eu lieu, mais dans la douleur, la candidate socialiste Nadia Pellefigue ayant décidé de ne pas rallier l’écologiste, mais laissant ses troupes le faire.

Abstention et rassemblement

Le sondage est favorable au challenger, à condition qu’il réussisse à capter l’ensemble des voix de gauche qui s’étaient portées sur Nadia Pellefigue et Pierre Cohen, l’ex-maire socialiste de Toulouse. Rien n’est donc joué si l’on en croit BVA.

D’une part, parce que la participation serait dimanche 28 juin de 48 %, plus qu’au premier tour où elle était de 36,66 %. Et selon Jean-Luc Moudenc, c’est en majorité ses électeurs qui ont fait défaut au premier tour. Sachant qu’ils étaient 57,66 % au second tour de 2014 à s’être rendu aux urnes, cela lui laisse une marge de manœuvre.

Par ailleurs, 16 % des sondés indiquent aujourd’hui encore qu’ils pourraient voter blanc, nul ou ne pas se prononcer. Et lorsqu’on aborde la certitude de leur choix à quinze jours de l’échéance, elle est plus faible (85 %) pour ceux qui penchent pour Antoine Maurice que pour ceux favorables à Jean-Luc Moudenc (93 %).

Les quinze derniers jours de campagne risquent d’être âpres entre les deux candidats et pourraient donc faire la différence.