Municipales 2020 à Marseille : Le maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, vient soutenir Michèle Rubirola qui peut « faire sauter le couvercle »

MUNICIPALES En visite à Marseille pour soutenir Michèle Rubirola, le maire EELV de Grenoble Eric Piolle a estimé que la candidate de gauche pouvait remporter ces municipales

20 Minutes avec AFP

— 

Michèle Rubirola devant la mairie de Marseille
Michèle Rubirola devant la mairie de Marseille — Alain ROBERT/SIPA

Il estime que la candidate de gauche Michèle Rubirola est « en capacité de faire sauter le couvercle » pour remporter la mairie tenue depuis 25 ans par la droite. Le maire écologiste de Grenoble,  Eric Piolle, était en visite à Marseille  ce jeudi. Un geste envers la candidate écologiste du Printemps marseillais, large union de la gauche rejointe également par les Verts (EELV) au deuxième tour, qui a créé la surprise en arrivant en tête au premier tour.

Elle a obtenu 23,44 % des voix, juste devant Martine Vassal (LR), la présidente de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône et « héritière » du maire sortant Les républicains (LR) Jean-Claude Gaudin (22,3 %). Dans sa campagne, Martine Vassal dépeint les listes de sa rivale comme une « ultra-gauche » qui va « faire de Marseille un port d’accueil des migrants » ou ruiner la ville.

Eric Piolle dénonce des « faux discours »

« Ce sont les mêmes discours qu’on a eus face à nous en 2014 (lors des municipales à Grenoble), comme si les chars russes étaient aux portes de Marseille », a moqué Eric Piolle lors d’une conférence de presse avec Michèle Rubirola.

Il a tancé les « faux discours (…) qui disaient "tout va s’effondrer" : aujourd’hui Grenoble c’est la troisième zone d’emploi avec le taux de chômage le plus faible de France ! » Le maire de Grenoble, au score confortable à l’issue du premier tour (46,68 % des suffrages), a assuré avoir fait baisser « de 30 % » la pollution en cinq ans dans sa ville.